Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UFC Que Choisir épingle les grands défauts des petites assurances

Le Revenu04/06/2013 à 18:30

DR

(lerevenu.com) - Après les assurances de téléphonie mobile, fin 2012, l'association de consommateurs s'en prend aux assurances accessoires, ces protections d'un coût individuel limité à deux centaines d'euros pour les plus chères, mais dont l'encours total pour les six principales n'en représente pas moins de 2 milliards d'euros (moyens de paiement, extensions de garantie, animaux domestiques, ou loyers impayés, etc.). Pour son étude, UFC Que Choisir n'a retenu que les cas de l'assurance moyens de paiement et celles sur les fuites d'eau.

Les principales critiques de l'association de consommateurs portent sur le fait que les garanties vantées par les vendeurs «sont en réalité bardées d'exclusions qui en limitent fortement l'intérêt réel». Et même lorsque la couverture est correcte, la procédure de mise en ?uvre de la garantie «rend difficile, voire impossible l'indemnisation par le consommateur». En outre, l'UFC Que choisir rappelle que, depuis 2009, date à laquelle a été transposée en droit français la directive européenne sur les services de paiement, les banques doivent déjà mieux rembourser leurs clients victimes de fraude : «Par exemple, si, un jour, un consommateur constate sur son compte une fraude de 1.500 euros, la banque devra lui rembourser 1.350 euros, seuls 150 euros ne seront pas remboursés et resteront à la charge du consommateur.» Et cette franchise de 150 euros n'est même pas applicable pour la plupart des fraudes affectant des paiements sur Internet, avec des numéros de cartes bancaires.

Afin d'en finir avec des «prix d'assurance sans lien avec le risque réellement encouru par les consommateurs», l'association de consommateurs demande donc un surcroît de transparence et de réglementation pour ce domaine de prestations de services

1. Que, dans toute communication en vue de la vente d'un produit d'assurance, les exclusions soient
mentionnées de manière aussi explicite que les garanties.

2. L'obligation pour le vendeur d'indiquer au client son niveau de commissionnement sur l'assurance vendue.

3. La mise en place d'un droit de rétractation, quel que soit le type d'assurance accessoire.

4. L'établissement d'une résiliation à tout moment à partir d'un an dans le contrat d'assurance.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.