Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'opération Save the mimolette fait recette

Le Figaro04/07/2013 à 16:56
Notre mimolette nationale est devenue indésirable au pays de l'Oncle Sam. Mais les amateurs du «vieux Hollande» se mobilisent sur les réseaux sociaux pour défendre leur mets.

Les Français et le fromage, c'est une véritable histoire d'amour. Alors quand les Américains décident de bannir de leur sol puis de détruire des tonnes de mimolette made in France, les amateurs de la «boule de Lille» se mobilisent.

A commencer par le comité de soutien «save the mimolette» créé pour l'occasion aux États-Unis. Ces amateurs du fromage traditionnellement produit dans le nord de la France se battent avec humour contre l'interdiction de ce fromage sur le sol américain. Ils ont investi la toile et les réseaux sociaux: comptes Facebook et Twitter à l'appui. Rançon du succès, ils comptent déjà plus de 3200 fans sur leur page Facebook «Save the mimolette». Une de ces «fan» affirme d'ailleurs qu'elle vient «de dépenser 45 dollars pour acheter le dernier grand morceau chez mon fromagier! (1/4 ronde)...je refuse d'être sans Mimolette dans mon fridge!!».

Les mot-dièse #savethemimolette et #mimolette font également réagir la tweetosphère avec près de 40 messages par heure depuis hier. L'internaute, @alexsabot, a posté sur son compte twitter une photo demandant au Marquis de Lafayette de «venir sauver la mimolette»!

Monsieur Lafayette. Come save the Mimolette ! pic.twitter.com/T7BuVgA1Px

-- Alex Sabot (@alexsabot) July 3, 2013

Sur le même ton @SamyToupet s'adresse à ses «amis ch'ti, soulevons nous! Ne laissons pas ces Yankees toucher à notre mimolette».

#LT Amis Ch'ti, soulevons nous ! Ne laissons pas ces Yankees toucher à notre #Mimolette !

-- Samy Toupet (@SamyToupet) July 4, 2013

Les internautes rivalisent en outre de jeux de mots pour défendre le frômage français. «Le cheese-burger n'arrive pas à la cheville ni même à mi-molet de la mimolette», poste @OlivierSourd sur Twitter.

Le cheeseburger n'arrive pas à la cheville ni même à mi-mollet de la mimolette http://t.co/nsm1XujsgY"

-- Olivier Sourd (@blogtransfer) July 4, 2013 «Et pendant ce temps là, la mimolette n'a plus sa carte verte», regrette de son côté @Edouardborie

D'autres rendent des hommages au fromage français et publient des photos de sculptures gravées dans la mimolette.

Our beautiful @IsignyAmerica #mimolette sculpted by #Krai. Just beautiful ! pic.twitter.com/61ouCMzIrA

-- Isigny America (@IsignyAmerica) July 4, 2013

De nombreux internautes se moquent en outre de la justification avancée par les États-Unis pour interdire le fromage. La Food and Drug Administration (l'administration fédérale américaine chargée de la sécurité alimentaire) refuse depuis mars l'importation de ce fromage qu'elle juge «en totalité ou en partie, composé d'une substance dégoûtante, putride ou décomposée, ou autrement inadaptée comme nourriture». En réaction à ces déclarations, @MarineFavier, ironise sur son compte Twitter: «bannie des USA car 'impropre à la consommation'! Quelle décision venant d'un pays où c'est bien connu la nourriture est bio».

La #mimolette bannie des USA car "impropre à la consommation" ! Quelle décision venant d'un pays ou c'est bien connu la nourriture est bio !

-- Marine Favier (@MarineFavier) July 4, 2013

«C'est que les produits américains sont tellement meilleurs pour la santé que notre mimolette! #OuVaLeMonde», lance de son côté @kattyamazouz.

#savethemimolette !!! C'est que les produits américains sont tellement meilleurs pour la santé que notre mimolette ! #OuVaLeMonde

-- Katty (@kattyamazouz) July 3, 2013

Toujours sur twitter, les internautes réagissent à la mobilisation de la presse anglo-saxonne pour défendre la cause de la mimolette. Le Washington Times lui a consacré un éditorial. L'affaire a même décroché la Une du Washington post qui titre, en Français dans le texte, «Au revoir, Mimolette? Fans unhappy as FDA blocks French cheese shipments over mites» (Au revoir, Mimolette? les fans regrettent que la FDA interdise l'importation du fromage français pour une histoire de mites).

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.