Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'immobilier neuf a dévissé en 2012, sans perspective de rebond cette année

RelaxNews29/01/2013 à 10:16

ostill/shutterstock.com

(AFP) - Le nombre de mises en chantier de logements neufs en France a chuté de 19,6% en 2012 à 304.234, un repli attribué à la dégradation de la conjoncture, un dispositif fiscal moins incitatif et au recalibrage du PTZ+, autant de facteurs qui devraient encore peser en 2013.

Le nombre de permis de construire accordés l'an dernier pour des logements neufs a pour sa part reculé de 7,7% à 429.851 unités, selon des chiffres publiés mardi par le ministère de l'Ecologie, du développement durable et des statistiques.

Au cours du dernier trimestre, la tendance s'est affirmée, avec une baisse de 30,1% des mises en chantier et de 24,8% des permis de construire.

Lors des trois premiers trimestres de l'année, la baisse du nombre des permis de construire n'avait jamais excédé 1,9% (deuxième trimestre).

"Depuis le début de l'été, ça a décroché", a commenté Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris-Ouest, au sujet des mises en chantier.

Pris sur douze mois glissants, le recul du nombre de mises en chantier enregistré en 2012 est le plus important depuis septembre 2009 (qui reprenait les mises en chantier d'octobre 2008 à septembre 2009).

Pour M. Mouillart, le fort repli enregistré en fin d'année n'est pas une surprise.

Il s'explique, pour le logement individuel, par "l'effet de la crise" et le recalibrage du PTZ+ (prêt à taux zéro) début 2012, avec l'introduction de plafonds de ressources et de conditions plus restrictives.

Quant au logement collectif, segment qui affiche un recul plus marqué encore que l'individuel, la disparition annoncée du dispositif Scellier pour l'investissement locatif a pesé, selon M. Mouillart.

L'objectif des 500.000 logements annuels s'éloigne

Le dispositif qui s'est substitué début 2013 au Scellier, baptisé "Duflot" du nom de l'actuelle ministre qui a porté le projet, n'a pas convaincu à ce jour promoteurs et investisseurs.

Le manque d'impact de ce dispositif, les incertitudes plus marquées encore sur la conjoncture et une nouvelle mouture du PTZ+ avec des plafonds de ressources de nouveau abaissés laissent augurer d'une année 2013 moins bonne encore que sa devancière.

L'indicateur avancé des mises en chantier que constitue les permis de construire en témoigne.

Les autorisations pour les logements individuels purs se sont établies à un niveau bas très tôt dans l'année, tandis que celles portant sur les logements groupés et collectifs ont connu une forte décélération en fin d'année.

Les permis de construire pour le logement collectif ont fait l'objet d'une baisse de 46,3% en décembre par rapport au même mois de 2011.

"On a dans les circuits une faible activité", prévient M. Mouillart, pour qui "la grande ligne est tracée" pour les mois à venir.

Il prévoit ainsi 284.000 mises en chantier dans le neuf environ en 2013, ce qui constituerait un repli de 6,6% par rapport à l'an passé.

La baisse devrait provenir, pour moitié, de la contraction des mises en chantier pour le secteur locatif privé et, dans une proportion beaucoup plus forte qu'en 2012, de celle du secteur locatif social, le reste étant lié à l'accession à la propriété.

"Le problème, ce n'est plus 2013, mais 2014", explique M. Mouillart, qui évoque un très léger redressement à cet horizon, bien loin de l'objectif du gouvernement, qui s'était fixé 500.000 logements par an.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.