Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

«L'immobilier a besoin d'une baisse des prix plus franche»

Le Figaro24/09/2013 à 18:45
Le marché devrait rester difficile en 2014 et le nombre de transactions limité. Une baisse des prix plus marquée et une fiscalité plus lisible sont nécessaires pour que le marché redémarre, selon Meilleursagents. » Immobilier : inquiets, les Français renoncent à acheter

Le marché immobilier «est morose» et il le restera encore pendant de longs mois. Tel est le diagnostic établi par Sébastien de Lafond, président de Meilleursagents.com, qui table sur une année 2014 «difficile». Malgré des taux de crédits immobiliers très bas, les ménages devraient donc rester peu nombreux à devenir propriétaires (entre 600.000 à 630.000 transactions prévues dans l'ancien en 2013 contre plus de 800.000 en 2011 et près de 80.000 ventes de logements neufs) et les prix devraient continuer à baisser lentement dans les grandes villes. «Car les ventes portent surtout sur des logements de qualité aux prix plus élevés. En revanche, les biens de moindre qualité restent sur le marché et les délais de vente ont doublé en deux ans», décrypte Sébastien de Lafond. «La baisse du nombre de transactions est elle le résultat des politiques publiques incohérentes et lourdes menées ces dernières années», ajoute ce dernier.

Depuis 2012, les règles en vigueur sur le marché immobilier ont en effet beaucoup changé: suppression du prêt à taux zéro (PTZ +) dans l'ancien et recentrage du PTZ + dans le neuf; réduction des avantages fiscaux du dispositif Scellier et nouveau dispositif Duflot; allongement de la durée de détention nécessaire (passée de 15 à 30 ans) pour être exonéré d'impôt sur les plus-values de cession pour les biens locatifs ou les résidences secondaires.

Réforme des plus-values de cession

Depuis le 1er septembre, les propriétaires sont désormais exonérés d'impôt sur la plus-value au bout de 22 ans, mais ils restent redevable des prélèvements sociaux pendant 30 ans. Et ils bénéficient d'un abattement exceptionnel de 25% pendant un an (jusqu'au 31 août 2014). Cette mesure temporaire visant à fluidifier le marché et partant faire baisser les prix pourrait ne pas produire les effets escomptés. Certes, le nombre de biens mis en vente devrait augmenter, mais cette mesure, trop compliquée pour les particuliers ne créerait pas le choc d'offre attendu.

«Pour redémarrer, le marché a besoin d'une baisse des prix plus franche, d'une meilleure lisibilité fiscale et d'une inversion de la courbe du chômage», avance Sébastien de Lafond. Tant que les ménages n'auront pas repris confiance dans l'avenir, le marché immobilier, très hétérogène, restera morose. En particulier dans les zones rurales où les prix ont chuté de 10% à 20% depuis juin 2011 (chute de 40% des transactions). Dans les villes moyennes et dans les zones périurbaines, la baisse des prix atteint 5% à 10% (baisse de 25% du nombre de transactions). Seules les grandes villes dynamiques (dont Paris) et celles situées en bord de mer résistent mieux: le marché s'est certes rétréci (baisse de 15% du nombre de transactions), mais les prix se maintiennent (de +3% à -5%).

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.