Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'île Maurice veut séduire les retraités

Le Figaro19/11/2011 à 19:39
Ce petit Etat de l'océan Indien propose des programmes immobiliers de luxe à des tarifs plus abordables.

Un petit paradis, c'est ainsi qu'aime à se décrire l'île Maurice. Il est vrai qu'entre son climat, ses lagons bleu turquoise et ses plages de sable blanc, cet Etat de l'océan Indien ne manque pas d'atouts. Des qualités qui séduisent les Français, ces derniers, attirés également par une francophonie vivace et un faible décalage horaire (2 ou 3 heures), représentant le tiers du million de visiteurs annuels de l'île. Les retraités fortunés apprécient, quant à eux, de résider dans un pays à la fiscalité attrayante : pas d'impôt sur la fortune, pas de droits de succession, taux unique d'imposition sur le revenu de 15 %...

Et pourtant, en période de crise, ces arguments ne suffisent plus lorsqu'il s'agit d'attirer les investisseurs sur des projets immobiliers locaux. Jusqu'à présent, bon nombre de programmes concernaient d'imposantes villas commercialisées entre 1 et 2 millions de dollars, mais elles peinent aujourd'hui à trouver preneur. Les derniers projets immobiliers redoublent donc d'imagination et tentent de réduire la facture. Parmi eux, le village Azuri, dont la commercialisation a été lancée le mois dernier par Sotheby's International Realty. Situé dans le nord-est de l'île, un ancien champ de canne à sucre de 170 hectares bordant une superbe plage va accueillir 169 appartements proposés à des étrangers ainsi que 100 logements réservés à des Mauriciens et un hôtel 5 étoiles. Son originalité ? Un modèle plus ouvert mêlant population locale et étrangers, ainsi que des tarifs beaucoup plus accessibles : entre 500.000 dollars (environ 360.000 €) pour 180 m2 avec trois chambres et 800.000 dollars (570.000 €) pour les duplex et pent-houses. «Actuellement, le prix moyen d'un bien IRS (voir ci-dessous) sur l'île est de 1,6million de dollars, rappelle Murray Adair, PDG d'Iorec, promoteur du projet né de la collaboration entre un conglomérat familial local et une firme britannique de capital investissement. Avec nos tarifs concurrentiels et ce complexe doté d'un hôtel mêlant résidents étrangers, locaux et touristes, nous comptons créer un nouveau modèle immobilier.» Le chantier devrait débuter en avril prochain, pour s'achever en août 2013. Afin de tenir cet objectif, la compagnie met en avant sa gestion locative pour séduire les acheteurs qui ne passeront que six semaines par an sur place. Elle garantit aux premiers venus un rendement annuel de 5 % nets de frais de gestion pendant les trois premières années.

Dans le sud-est de l'île, le programme La Balise Marina est lancé par un conglomérat familial local soutenu par un groupe financier sud-africain. Il s'agit du seul projet de marina dans l'île, un plus pour les amateurs de sports nautiques. On y retrouve aussi un centre commercial, un espace bien-être ainsi que de vastes villas dont les prix peuvent dépasser 2,5 millions de dollars et des appartements plus abordables, à partir de 800.000 dollars.

Les mois qui suivent permettront de vérifier si ces efforts de l'île Maurice portent leurs fruits auprès des seniors français.

Un cadre légal spécifique

Sur l'île Maurice, les achats de biens immobiliers par les étrangers sont régis par trois schémas fiscaux.- L'IRS (Integrated Resort Scheme) concerne les biens en pleine propriété d'un montant minimal de 500.000dollars. Il donne immédiatement droit aux acquéreurs à un permis de résident permanent. Libre à eux, ensuite, d'effectuer les démarches pour se domicilier fiscalement sur place.- Le RES (Real Estate Scheme) n'est, quant à lui, soumis à aucun prix minimal. Il s'applique à des programmes immobiliers plus réduits et ne permet pas de décrocher un permis permanent tant que la barre de 500.000dollars n'est pas franchie.- La formule IHS (Invest Hotel Scheme), créée l'an passé, concerne l'achat de chambre, appartement ou villa dans un complexe touristique. La gestion doit en être confiée à la compagnie exploitant le complexe et cette formule ne donne pas droit à un permis de séjour.

LIRE AUSSI :

» Angsana Balaclava, la nouvelle perle mauricienne

» 5 jours à la Réunion, naturellement

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.