Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'habitation «bourgeoise» n'interdit pas la présence de logements sociaux

Le Figaro09/12/2017 à 07:00

Selon une récente jurisprudence, la clause d'«habitation bourgeoise», qui interdit notamment l'installation de certains commerces dans un immeuble ne peut être invoquée pour fermer l'accès des lieux aux catégories socioprofessionnelles modestes .

Si un immeuble est réservé à une «habitation bourgeoise», cela ne permet pas à la copropriété d'interdire la création de logements sociaux. Cette clause, que l'on trouve dans bon nombre de règlements de copropriété ne doit pas s'interpréter comme interdisant l'occupation à titre d'habitation à certaines catégories socioprofessionnelles, selon une décision rendue par la Cour de cassation.

» LIRE AUSSI - La clause «d'habitation bourgeoise» n'interdit pas le travail

Les agents immobiliers distinguent la clause d'habitation bourgeoise simple, qui permettrait d'exercer certaines activités comme l'exercice d'une profession libérale (médecins, avocats, kinés...), peu dérangeante pour les voisins, et la clause d'habitation bourgeoise exclusive, qui interdirait absolument toute activité professionnelle libérale .

Le règlement de copropriété ne pouvant pas interdire la création de logements sociaux, poursuivent les juges, le syndicat des copropriétaires ne peut pas engager une action collective pour s'y opposer. Il n'est plus compétent pour défendre ses membres sur ce sujet. Le syndic ne peut que défendre l'intérêt collectif partagé de la même manière par tous les copropriétaires. Ce qui n'est pas la même chose que de défendre les intérêts individuels de chacun, même si tous sont du même avis sur une question.

» LIRE AUSSI - Logements sociaux: l'exécutif se fâche contre les villes hors-la-loi

Les seuls inconvénients que pourraient faire valoir les occupants devant un projet de logement social dans leur copropriété seraient des inconvénients ressentis individuellement. Certains par exemple invoquaient un risque de dépréciation de leur bien. Mais il ne serait ressenti que par les copropriétaires qui mettraient en vente leur logement.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.