Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'État lance un plan pour aider les copropriétés mal en point

Le Figaro13/10/2015 à 15:28

En tout, c’est 100.000 copropriétés privées considérées comme dégradées ou susceptibles de le devenir. Entre 2015 et 2017, l’objectif est de financer environ 15.000 logements par an.

Le ministère du Logement a présenté mardi un plan triennal (2015-2018) pour mieux repérer, prévenir et traiter les problèmes de plus de 100.000 copropriétés privées considérées comme dégradées ou susceptibles de le devenir. Ce plan, piloté par l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat (Anah), ne propose pas réellement de nouveaux outils mais fixe des objectifs de prévention et de traitement de ce problème.

Pour obtenir un effet de levier important, il prévoit un partenariat renforcé avec les collectivités locales. Sur le volet de l’intervention pour traiter les copropriétés mal en point, l’objectif est de financer par an «environ 15.000 logements pour un montant d’aides de l’Anah de l’ordre de 60 millions euros», entre 2015 et 2017. En 2014, un peu plus de 11.000 logements avaient bénéficié d’aides de l’Anah, rappelle le ministère.

Traiter une copropriété va bien au-delà des seuls travaux sur les parties communes et privatives et comprend différentes actions, comme faire baisser les charges, diminuer les impayés, ou encore renégocier les créances pour redresser la situation financière. Sur le volet de la prévention, 30 projets de veille et d’observation des copropriétés (VOC) qui permettent un repérage des besoins éventuels d’intervention sont prévus en 2016 (contre 8 validés en 2012). En outre, le plan vise pour l’an prochain 40 projets de POPAC -un outil d’accompagnement pour freiner la dégradation constatée - (contre 24 validés en 2012).

Les très petites copropriétés plus largement touchées

En France, un peu plus de 100.000 copropriétés sont considérées comme fragiles, soit une copropriété sur 6 ou encore un million de logements, selon le ministère. De nombreux habitants des copropriétés ne sont pas en mesure de payer leurs charges ou les travaux d’entretien et de réparation, qu’ils soient liés à l’état du bâti ou aux enjeux de la maîtrise des dépenses énergétiques.

Les trois-quarts de ces copropriétés dans une situation dégradée ou risquant de l’être sont de très petites copropriétés de moins de 11 logements. Leurs habitants ont des revenus modestes. Des plans pluriannuels régionaux, pendants du plan national annoncé, seront élaborés en 2016 en associant les élus locaux, les opérateurs et les professionnels de la copropriété.

Entre 2006 et 2015, 2.400 copropriétés ont été redressées par l’Anah, soit l’équivalent de 140.000 logements, selon cette agence en charge de l’amélioration du parc de logements privés anciens.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.