Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'éolien est devenu la troisième source d'électricité en Europe en 2015

RelaxNews09/02/2016 à 05:19

(Stephen Meese/shutterstock.com)

(AFP) - Avec 142 gigawatts (GW) de capacités existantes, l'énergie éolienne est devenue l'an dernier la troisième source de production d'électricité dans l'Union européenne, mais il y a eu moins de nouvelles éoliennes terrestres installées, selon un bilan publié mardi par les industriels du secteur.

12.800 mégawatts (12,8 GW) de nouvelles capacités éoliennes ont été installées dans l'UE en 2015, soit 6,3% de plus qu'en 2015, détaille dans son bilan annuel l'Association européenne de l'énergie éolienne (EWEA), qui rassemble les acteurs industriels européens de la filière.

L'éolien est désormais la première énergie renouvelable d'Europe en terme de capacités et représente 15,6% du parc électrique, doublant de peu l'hydroélectricité (15,5%), mais toujours derrière le gaz (21,1%) et le charbon (17,5%).

L'énergie du vent a satisfait 11,4% de la consommation de courant de l'UE, selon les estimations de l'EWEA.

A lui seul l'éolien a représenté près de 45% de l'ensemble des capacités électriques installées l'an dernier et a totalisé un record de 26,4 milliards d'euros d'investissements, en hausse de 40% par rapport à 2014.

L'Allemagne possède toujours le premier parc éolien d'Europe (45 GW), devant l'Espagne (23 GW), le Royaume-Uni (13,6 GW) et la France (10,4 GW).

Si l'éolien en mer a confirmé son développement massif, notamment dans les pays d'Europe du Nord avec un doublement des installations, l'éolien terrestre a lui marqué sérieusement le pas (-7,8%).

C'est "le contrecoup des changements de soutiens (publics) intervenus depuis le début de la décennie", explique l'EWEA à l'AFP, qui estime aussi que "l'incertitude réglementaire reste un défi de taille en Europe, particulièrement dans le terrestre".

A l'initiative de la Commission européenne, les énergies renouvelables sont appelées à être moins soutenues directement via des tarifs d'achats et à être intégrées progressivement sur le marché de l'électricité.

De nombreux pays sont ainsi en train de revoir leur politique de soutien, comme l'Autriche, la France, la Pologne ou l'Allemagne. Le Royaume-Uni a même décidé de supprimer les subventions à l'éolien terrestre à partir d'avril 2016.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.