Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'emballage a t-il une influence sur la perception du goût chez les enfants?

Le Figaro16/07/2015 à 06:00

Il suffit d'un personnage de dessin animé ou d'un emballage coloré pour que les enfants trouvent l'aliment meilleur. C'est la conclusion d'une étude menée par une université allemande : le packaging influence fortement la perception du goût.

Un Minion de Moi, moche et méchant sur une boîte de ratatouille aiderait certainement les enfants à apprécier les légumes. Sans grande surprise, ces derniers préfèrent les aliments aux emballages multicolores avec des personnages de dessins animés, sans considération pour leur qualité. C'est ce que dévoile une équipe de chercheurs de l'Université de Bonn en Allemagne, qui s'est penchée sur les effets de l'emballage (indices, couleurs etc.) sur les préférences alimentaires chez les enfants de 8 à 10 ans. L'étude publiée dans la revue Frontiers in Psychology montre en revanche que les étiquettes préférées des enfants cachent souvent des produits à faible valeur nutritive.

Quelque 179 enfants ont été observés en 2012 et en 2015 dans quatre écoles primaires de Dortmund. Face à eux, trois encas à base de yaourt, fruits et céréales identiques. Seul l'emballage différait. Le premier était totalement neutre. Sur le second avait été ajouté un label qualité et le troisième était coloré et accompagné d'un personnage de dessin animé inconnu. Les enfants ont été invités à noter le goût des yaourts sur une échelle d'appréciations de 1 à 7, de très mauvais à excellent. Un second critère, pour le moins original, a été pris en compte: celui de l'effort que l'enfant est prêt à faire pour avaler le produit en question. Autrement dit, la force de préhension. Élevée, elle signifierait la hâte des enfants. Basse, le peu d'intérêt pour l'aliment.

L'emballage induit un effet placebo

Pour 88% des enfants, les indices sur les emballages induisent un effet placebo: les mêmes produits ont des notes différentes en fonction de la sobriété et de la couleur des paquets. C'est le même effet que celui qu'on observe dans les études de médicaments. Sans surprise, les emballages avec les personnages de dessins animés sont les mieux notés. Pour 56% des enfants, le goût des yaourts à l'étiquette colorée est meilleur.

«Plusieurs études montrent que si les enfants hésitent entre deux produits en magasin, ils sélectionnent celui qu'ils aiment le plus et, à défaut, celui qui est leur est le plus familier ou celui dont le packaging est le plus beau. S'ils n'aiment pas le marron, ils rejetteront par exemple un paquet de céréales au chocolat qui ne contiendrait pas une part majoritaire de marron. En fait les enfants pallient une partie de leurs limites cognitives par une hypertrophie affective», explique Joël Brée, professeur à l'IAE de Caen et à l'ESSCA Ecole de Management.

Pas certain en revanche que les personnages dessinés sur les emballages aient un rôle central. «Si on n'est pas dans le cas d'une licence (et donc d'un personnage déjà familier), il faut que les enfants le voient vivre pour qu'il puisse devenir un copain ; c'est pour cela que les marques de distributeur pour enfants n'ont jamais vraiment réussi à créer des personnages de marques efficaces (sauf peut-être, et encore, Rik et Rok chez Auchan) contrairement aux marques de céréales Kellogg's ou au Prince de Lu qui font vivre des aventures à leurs personnages», poursuit Joël Brée. Quoi qu'il en soit, l'étude confirme que la stratégie marketing agroalimentaire a un impact notable.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.