1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'électricité (presque) coupée pour un centime d'impayé

Le Figaro07/11/2014 à 16:50

Rencontre inattendue avec un agent d'ERDF pour les époux Codeville qui pensaient être à jour de leurs factures.

Chaque centime compte. C'est la leçon qu'on apprend les époux Codeville en reçevant la visite incongrue d'un technicien ERDF. Les deux chefs d'entreprise ont bien failli se retrouver sans électricité pour un reliquat de facture... d'un centime d'euro, rapporte Sud Ouest.

La situation parait invraisemblable. Pourtant à jour dans le paiement de leurs factures, un technicien est venu leur rendre visite avec «un ordre de mission lui spécifiant de couper l'électricité de la société Codeville Numérique», précise le journal.

Un employé compréhensif

L'explication remonte au mois de juillet. Le couple, voulant réaliser un changement d'équipement pour son entreprise, a fait appel au service d'ERDF pour modifier un branchement. Satisfaits du devis, ils ont même réglé directement la totalité de la facture. Et c'est là que se trouve le fond du problème. La facture est rédigée sur deux pages et le montant diffère d'un centime d'euro d'une page à l'autre. Le couple décide donc de régler le montant de 711.66 euros, présent sur la première page et inférieur (d'un centime, donc) à celui de la seconde.

Quelques mois plus tard, les deux époux ont la surprise de recevoir une nouvelle facture indiquant ce centime restant à régler. «C'était ridicule, régler cette facture nous aurait coûté plus cher en timbre et en enveloppe», explique Martine Codeville.

Et l'histoire aurait pour leur coûter encore plus cher. «Le problème, c'est que certaines de nos machines ne peuvent pas rester sans alimentation. Si cela arrive, les têtes sèchent et sont inutilisables. Et il faut compter 3700 euros pour faire remplacer une seule tête», précise le couple à Sud Ouest. Mais tout est bien qui finit bien, l'employé compréhensif a accepté de ne pas couper l'électricité en échange... d'un chèque d'un centime d'euro.

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pf1961
    08 novembre16:40

    NO COMMENT !!! imaginez toute cette gabegie, voilà une source d'économie sans conséquence sur l'emploi ...

    Signaler un abus

  • M8415467
    08 novembre10:24

    J'ai eu aussi une situation ubuesque avec EDF, reçu une facture "monsieur vous nous devez la somme de 00,00 euros". Laisser couler et reçu quelques semaines plus tard un deuxiéme courrier, "Nous vous confirmons que la facture d'un montant de 00,00 euros n'était pas à régler suite à une erreur de nos services, toutes nos excuses ....

    Signaler un abus

  • JMH01
    08 novembre08:35

    Ils sont vraiment trop nombreux chez ERDF, faut virer tous les inutiles à commencer par les syndicats qui piquent la caisse du CE

    Signaler un abus

  • aldine49
    08 novembre08:26

    Oui mais 1ct pour le C.E c'est trés important.

    Signaler un abus

  • herve71
    07 novembre21:03

    Et ça leur a coûté combien à EDF le recouvrement de ce centime ? Totalement absurde et effrayant...le monde est vraiment fou !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.