Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

L'assurance-vie reste le placement préféré des Français
information fournie par Le Figaro20/09/2018 à 19:59

Selon la Fédération française de l'assurance (FFA), entre janvier et août, les Français ont déjà investi 17,1 milliards d'euros sur leurs contrats, un montant record inégalé depuis 2011.

Les mois se suivent et se ressemblent pour l'assurance-vie. En août, les Français ont encore versé 2,4 milliards d'euros sur leurs contrats (les dépôts moins les retraits), après 2,7 milliards en juillet, selon la Fédération française de l'assurance (FFA). Entre janvier et août, ils ont déjà investi 17,1 milliards d'euros sur leurs contrats, un montant record inégalé depuis 2011! Fait marquant, malgré un fléchissement pendant les mois d'été, près de 30 % de l'épargne a été placée sur des unités de comptes (actions…), plus risqués (l'épargnant n'a aucune garantie de récupérer son capital), mais potentiellement plus rémunérateurs que les traditionnels fonds en euros.

» LIRE AUSSI - L'assurance-vie à nouveau plébiscitée

«L'assurance-vie est attractive, car elle offre toujours des rendements supérieurs aux autres placements», fait valoir Bernard Spitz, président de la FFA. L'an dernier, les fonds en euros, qui restent majoritaires, ont, de fait, moins baissé que ce qui était redouté, rapportant 1,8 % en moyenne. Le premier placement français, dont l'encours s'élève désormais à 1708 milliards d'euros (+ 3 % sur un an), a peut-être bénéficié d'un léger affaiblissement de l'appétence des Français pour la pierre, devenue très chère dans certaines métropoles. Il tire aussi profit du désamour pour le plan épargne logement (PEL), dont les nouveaux contrats sont soumis à la flat tax (30 %).

Même si l'automne, qui rime avec impôts et rentrée, est souvent une période peu favorable à l'épargne, 2018 s'annonce comme un très bon cru pour l'assurance-vie. Pour l'heure, bien que les assureurs n'aient pas encore annoncé la couleur pour l'année 2018, nombre d'observateurs, s'attendent à un nouvel effritement du rendement. Les taux d'intérêt sont toujours bas et les assureurs mettent tous les ans de côté une partie des rendements pour faire face à de possibles jours plus difficiles.

0 commentaire

Annonces immobilières