Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'assurance-vie rapporte de moins en moins

Le Figaro15/01/2013 à 14:33
L'Afer, dont le contrat fait référence, a rémunéré à 3,45% l'épargne de ses 710.000 adhérents l'an dernier. Mai elle fait figure d'exception: les rendements de la plupart des compagnies ont baissé et beaucoup sont tombés sous la barre des 3%.

Depuis quelques semaines, les assureurs commencent à dévoiler les taux auxquels ils vont rémunérer l'épargne de leurs clients placée en assurance-vie pendant l'année 2012. Le taux du contrat de l'Afer, annoncé à la mi-journée, est une très bonne surprise. Il s'élève en effet à 3,45%. Le contrat réussit ainsi à faire un peu mieux que l 'année précédenter (3,43%).

La Maaf a réussi à maintenir le même rendement qu'en 2011 (3,20% pour le contrat Winalto) mais la plupart des compagnies annoncent des taux en recul de 0,10% à 0,20% par rapport à l'année précédente. Une lente érosion qui n'empêche pas les meilleures de camper au dessus de la barre des 3%: 3,50% à la MASCF, 3,33% ou 3,21% à SMAvie BTP selon les contrats, 3,40% ou 3,15% à la Matmut, 3,05% à la GMF...

D'autres hésitent: Axa France est passé sous les 3% (2,90%), mais offre un bonus à certaines conditions, qui peut faire remonter la rémunération à 3,05% voire 3,50%. D'autres font le tri entre les contrats: ils annoncent encore 3% ou plus sur les assurances-vie «haut de gamme», mais moins sur les contrats «grand public», ou ceux qui ne sont plus commercialisés.

Le rendement moyen 2012 sous les 3 %

Les assureurs les plus prompts à annoncer leurs taux en début d'année sont aussi traditionnellement ceux qui ont les contrats les plus performants. Vers la fin janvier, les derniers à publier leurs chiffres seront probablement moins généreux. Au final, le rendement moyen des contrats d'assurance-vie, qui s'élevait à 3% en 2011, devrait glisser sous ce seuil.

Pourtant, 2012 n'a pas été une mauvaise année. «En 2011, le défaut de la Grèce avait pesé sur les comptes de beaucoup d'assureurs. En 2012, ce n'est plus cas et nous avons de surcroît bénéficié du rebond de la Bourse, qui a généré des plus-values sur l'année», explique Didier Ledeur, directeur général de GMF Vie. Même si les taux d'intérêt sont restés faibles, si les assureurs ont souffert de voir l'emprunt d'État français à 10 ans, une valeur sûre, rapporter moins de 2%, entraînant à la baisse aussi les rémunérations des obligations d'entreprises, ils auraient même parfois pu offrir de meilleurs rendements à leurs clients.

Certains ont préféré mettre de l'argent de côté pour préparer l'avenir, comme la GMF qui a augmenté ses réserves (elles représentent aujourd'hui 1,6% de rendement à distribuer aux assurés au cours des prochaines années) ou ACMN Vie. D'autres ont estimé leurs réserves suffisantes, ne les ont pas alimentées, mais n'y ont pas ou peu puisé, comme Maaf ou MACSF.

De précieuses réserves

Pour beaucoup, garder des munitions est une priorité, pour soutenir si besoin les rendements des prochaines années. La faiblesse des taux d'intérêt sur les marchés les inquiète. Tout comme le risque de les voir remonter un jour trop vite, ce qui permettrait à d'autres placements d'offrir des taux plus séduisants que les vieux contrats d'assurance-vie. Beaucoup cherchent d'ailleurs à diversifier leurs investissements comme la Maaf. «Nous avons saisi l'opportunité de renforcer nos placements en actions», explique Étienne Couturier, directeur général.

Surtout, les assureurs n'ont aujourd'hui guère besoin de faire des efforts sur leurs rendements pour attirer les épargnants. La concurrence du Livret A s'atténue, puisqu'il va tomber à 1,75%. Les avantages de l'assurance-vie sont sortis presque indemnes des réformes fiscales successives. Et si beaucoup d'assureurs veillent à continuer à collecter (obtenir des versements supérieurs aux retraits), ils n'ont pas forcément envie d'attirer trop de capitaux frais. «Nous avons l'an dernier, jusqu'à l'automne, choisi de limiter nos actions commerciales auprès des clients pour ne pas enregistrer une trop forte collecte. Nous aurions eu des difficultés à investir sur les marchés financiers dans de bonnes conditions», souligne Marcel Kahn, directeur général de MASCF, soucieux de «ne pas diluer le rendement».

Les épargnants sauront aussi faire leurs comptes. «En 2011, l'assurance-vie avait rapporté 3% en moyenne, mais en ôtant les prélèvements sociaux, elle faisait seulement jeu égal avec une inflation à 2,12%. En 2012, même à moins de 3%, elle préserve bien les intérêts des épargnants, face à une inflation tombée autour de 1,3% en fin d'année», relève Hervé Bouclier, directeur général d'ACMN Vie.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.