Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Assemblée alourdit l'impôt sur le revenu

Le Figaro18/10/2012 à 21:05
Les députés ont adopté les premières mesures du projet de budget pour 2013. 16 millions de ménages verront leur impôt sur le revenu augmenter de 2 %, près d'un million seront pénalisés par la baisse du quotient familial.

C'est un des impôts les plus connus des Français: l'impôt sur le revenu (IR). Pas étonnant que les débats aient été vifs jeudi autour des mesures du projet de budget de 2013 concernant ce prélèvement. Les députés ont d'abord voté le maintien du gel du barème pour les revenus de 2012, imposés en 2013. Une mesure qui équivaut à une hausse d'impôt d'environ 2 %.

La gauche assume, tout en assurant mettre en place des dispositifs permettant aux ménages modestes d'y échapper. Ce qui n'était pas le cas lorsque l'équipe Fillon avait figé le barème l'an passé.

Bataille sur la famille

Il n'empêche que François Hollande avait promis pendant la campagne de revenir sur le gel. Et que la non-indexation version Ayrault pénalisera 16 millions de ménages, ceux figurant dans les trois dernières tranches actuelles d'IR (dont les revenus imposables dépassent 11 897 euros par an et par part). «Systématiquement, vous nous faites le coup de l'héritage et vous conservez les mesures que vous avez tant critiquées», a lancé l'ex-ministre du Budget Éric Woerth (UMP).

Les députés de droite ont ensuite porté le fer sur le quotient familial. Le projet du budget prévoit qu'un ménage ne pourra pas réduire son impôt, grâce au quotient, de plus de 2 000 euros par demi-part, contre 2 336 euros actuellement. «Un million de foyers verront leur impôt augmenter», a accusé l'UMP Hervé Mariton, mais «année après année, c'est le quotient familial en entier que vous allez défaire et plus de 15 millions de Français qui auront à en souffrir». Les amendements de la droite de suppression de la mesure ont été rejetés et la baisse du plafond du quotient a été votée.

L'adoption de la création d'une tranche à 45 % pour les revenus annuels dépassant 150 000 euros par part a été plus simple. La droite est peu montée au créneau et le PS a contenu la surenchère du Front de gauche et des écologistes. Du fait de cette tranche à 45 %, 65 000 foyers payeront tout de même en 2013 quelque 9 000 euros d'impôt en plus.

Les célibataires gagnant plus de 250 000 euros par an et les couples plus de 500 000 euros payeront en outre la surtaxe Fillon, ce qui portera leur imposition à 48 % ou 49 %. Un record.

LIRE AUSSI:

» Budget: les ménages payeront moins d'ISF en 2013

» Un projet de budget 2013 semé d'embûches

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.