Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'arrivée d'un enfant chamboule les habitudes alimentaires des parents

Le Figaro11/03/2017 à 08:00
Plus de 7 Français sur 10 avouent avoir changé leur alimentation lorsqu'ils ont eu un enfant. Le prix devient secondaire dans leurs choix de menus. Le bio tire son épingle du jeu.Finies les pâtes à la sauce, le fromage et le pain... Les jeunes parents se mettent aux purées de légumes, compotes et petits plats maison lorsqu'ils ont un bébé. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par Odoxa* pour Danone, dévoilé par Le Parisien-Aujourd'hui en France Magazine ce week-end. Concrètement, 73% des parents confient avoir amélioré leur alimentation à l'arrivée d'un enfant. «Nous mangeons plus de légumes et des légumes que nous n'aimions pas forcément: céleri, brocolis...», témoigne Arnaud, un trentenaire cité par le magazine, qui a radicalement modifié ses repas familiaux après la naissance de son petit garçon il y a 4 ans. Comment les jeunes parents font-ils leurs courses? Lorsqu'ils achètent des produits alimentaires, 63% d'entre eux tiennent compte en priorité de la qualité, selon ce sondage. Vient ensuite la composition des produits, notamment l'absence d'ajouts tels que des arômes, conservateurs ou sucres, pour 48% d'entre eux. Le prix - cité par 30% des sondés - reste important mais n'est plus le critère d'achat majeur. Enfin, les parents font aussi attention à la valeur nutritionnelle (18%), la simplicité des recettes (15%) ou encore à la présence d'un label (7%). Pour 82% des parents interrogés, la santé de leurs enfants - et la leur - est la préoccupation centrale lorsqu'ils préparent leurs repas et rédigent leurs listes de courses. En rayon, ils scrutent les emballages, et ont tendance à se tourner vers des produits locaux ou issus de l'agriculture biologique. «Beaucoup deviennent alors des intermittents du bio, appliquant un principe de précaution», observe le sociologue Louis Mathiot, cité par Le Parisien. LIRE AUSSI: Les Français veulent mieux manger mais sans dépenser plus L'impact des scandales alimentaires Une tendance qui ne touche pas que les parents de jeunes enfants. Efffrayés par les nombreux scandales alimentaires, les Français sont de plus en plus vigilants en ce qui concerne leur alimentation. En 2016, par exemple, les consommateurs de l'Hexagone ont dépensé 7 milliards d'euros pour manger et boire des produits labellisés sans produits phytosanitaires ni OGM, ont montré les chiffres annuels de l'Agence Bio, publiés le mois dernier. Près de 9 Français sur 10 (89%) ont consommé bio en 2016 et près de 7 sur 10 (69%) disent consommer régulièrement bio, au moins une fois par mois. La part de l'alimentation biologique a bondi de 20% dans le panier du consommateur l'an dernier. Le phénomène n'a pas échappé à l'industrie agroalimentaire, qui investit dans de nouveaux produits, en passe de devenir des incontournables dans nos assiettes. Chou kale, chia, kombucha, moringa ou encore légumineuses comme les pois chiche, le soja, les lentilles ou les pois... Ces aliments sont de plus en plus plébiscités pour leurs vertus nutritionnelles hors normes. Tout comme la «viande sans viande», incluant steaks de soja, nuggets de soja et autres boulettes végétales. Ce marché devrait grimper de 6,4% en valeur en rythme annuel entre 2015 et 2020, pour atteindre 5,17 milliards de dollars (4,68 milliards d'euros), selon les prévisions de l'institut Market and Markets. » Alimentaire: les nouveaux produits stars de nos assiettes » La viande, un produit au coeur de plusieurs scandales alimentaires dans le monde » Les Français se laissent séduire par la «viande sans viande» * Sondage réalisé du 7 au 10 février 2017, auprès de 1013 parents d'enfants scolarisés ou âgés de moins de 3 ans, selon la méthode des quotas.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.