1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'afflux de touristes provoque des remous dans ce village breton
Le Figaro26/08/2018 à 07:00

VILLAGE PRÉFÉRÉ - Cet été, Le Figaro Immobilier vous propose de (re)visiter, chacun à leur tour, les sept villages que vous avez désignés «villages préférés» depuis 2012. Cette semaine, cap sur la Bretagne, dans la petite cité de Rochefort-en-Terre.

Un souvenir partagé. À Rochefort-en-Terre, l'évocation du titre de «village préféré des Français» divise. Près de deux ans ont passé depuis la victoire, célébrée sous les caméras de l'émission de France 2. Les villageois partageaient alors la «joie», la «fierté», d'assister au sacre de la petite cité bretonne. De son côté, la presse locale se félicitait de voir un deuxième village de la région - après Ploumanac'h en 2015 - remporter les suffrages des téléspectateurs français. Un air de fête qui contraste avec la situation actuelle. Au cours des derniers mois, le préfet du Morbihan a dissous le conseil municipal de Rochefort-en-Terre, et appelle à organiser de nouvelles élections. En cause? La gestion contestée de Jean-François Humeau, maire de la commune depuis 2001.

» LIRE AUSSI - Une «invasion» de touristes dans un petit village alsacien

«Un contrecoup brutal». Selon Véronique Broek, conseillère à l'office du tourisme du village, l'arrivée massive de touristes a déstabilisé Rochefort-en-Terre. «Bien sûr, nous étions heureux du titre, mais dès le lendemain, une centaine de camping-cars arrivait dans le village. Et ce n'était que le début». Très vite, une partie des 600 habitants de la commune avoue être dérangée par les badauds. «Le gros problème, ce sont les places de parking. Nous avons une population plutôt âgée, qui avait l'habitude de se garer devant chez eux ou à proximité des centres médicaux. Désormais, les habitants doivent parfois à marcher bien plus longtemps», explique Mme Broek, qui ajoute que les infrastructures de la commune peinent à contenir le flux de visiteurs.

Au sein du conseil municipal, les critiques se concentrent sur le maire, Jean-François Humeau. On l'accuse d'avoir décidé la participation au concours du «village préféré des Français» dans son propre intérêt. «La vérité, c'est que le concours l'a rendu dingue. Quand il a appris que l'on avait gagné, c'était comme s'il avait remporté la Coupe du monde !» déclarait son 1er adjoint, Stéphane Combeau, interrogé par la magazine Society. Contactés par le Figaro Immobilier, les deux intéressés n'ont pas souhaité faire de commentaires.

» LIRE AUSSI - Sur Airbnb, c'est Morzine le village préféré des Français

En avril dernier, le conseil municipal a retiré l'ensemble des délégations de l'édile - provoquant le blocage de la commune. La préfecture du département a depuis annoncé la tenue de nouvelles élections dans les prochains mois. De son côté, Véronique Broek relativise les troubles qui traversent la municipalité. «C'est un petit village, où les conseillers municipaux sont bénévoles. Ils ne sont pas formés pour affronter ce genre de situation».

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer