Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Johnny Hallyday, rocker et éternel «flambeur»

Le Figaro 06/12/2017 à 12:46

VIDÉO - Johnny Hallyday a enregistré 50 albums studio et vendu plus de 100 millions de disques en près de 60 ans d'une carrière. Très généreux, «l'idole des jeunes» avait un train de vie élevé.

Parler de Johnny Hallyday en chiffres n'est pas une mince affaire. Cela donne même le vertige! Plus de 1000 chansons au compteur, un single «Marie» vendu à plus d'un million d'exemplaires (en 2002-2003), plus de 3000 concerts réalisés, devant au moins 25 millions de spectateurs. Le nombre de disques écoulés, lui, varie selon les sources. Certains - ses fans et ses admirateurs - lui attribuent plus de 200 millions de disques vendus. Exagéré? Oui. Selon des chiffres plus réalistes, Johnny aurait écoulé autour de 110 millions d'albums depuis 1960. Une légende de tous les records! Une aubaine pour les maisons de disques et le milieu des affaires. Johnny Hallyday, décédé dans la nuit, était une machine à cash, qui a généré des centaines de millions d'euros.

» LIRE AUSSI - EN DIRECT - Johnny Hallyday est mort à l'âge de 74 ans

Qu'a fait «l'idole des jeunes» de son argent, de ses débuts à Paris - et son tout premier contrat professionnel avec le label Vogue - à Los Angeles, où il réside depuis une dizaine d'années? Il en a profité, jusqu'au dernier souffle. Sans jamais compter. Si certains artistes ont l'art d'accumuler, d'investir dans des placements juteux, et de s'enrichir, cela n'est pas le profil de Johnny Hallyday. Lui, c'était plutôt un éternel «flambeur» qui a vécu sur un train de vie extrêmement élevé. Une revanche sur la vie pour cet enfant sans le sou, élevé par sa tante. En 2011, un ancien conseiller fiscal expliquait aux Inrocks que son train de vie oscille «entre 200.000 et 400.000 euros mensuels». «Et encore, précisait-il, ce chiffre ne comprend pas le remboursement des maisons. Il couvre simplement les frais d'entretien, de personnel, les voitures, les déplacements en jet et les dépenses quotidiennes.»

» LIRE AUSSI - DOSSIER - Mort de Johnny Hallyday

Les rémunérations de Johnny n'étaient jamais les mêmes, selon les albums et tournées. Exemple: en 2010, il n'a gagné «que» 1,2 million d'euros - soit 9 millions de moins que l'année précédente - selon le classement du Figaro des chanteurs les mieux payés. Outre des dépenses faramineuses, ces rémunérations lui ont également permis d'acquérir plusieurs biens immobiliers : une gigantesque propriété à Marnes-la-Coquette - qu'il a mis en vente pour 26 millions d'euros en 2015 mais qui ne s'est pas encore vendue - d'un chalet à Gstaad - mis en vente pour 9,2 millions la même année et également encore sur le marché - de la «villa Jade» à Saint-Barthélémy et d'une maison dans le quartier de «Pacific Palisades» à Los Angeles, où il avait pour voisins Ben Affleck, Tom Hanks ou Kate Hudson.

Un «flambeur» d'une générosité sans pareil

Produits dérivés à son effigie, bonbons, vêtements... Johnny transformait en or tout ce qu'il touchait! Sa communauté de fans s'est agrandie au fil des années, et lui est restée fidèle. Pendant 9 ans, Johnny a été l'icône d'Optic 2000, qu'il a aidé à devenir le premier réseau français d'optique. Son épouse Laeticia est également devenue elle aussi une héroïne des spots publicitaires à partir de 2004 et jusqu'en 2011. Le cachet est estimé entre 350.000 et 500.000 euros par an. Pour gérer son argent et ses biens, Johnny s'entoure d'avocats et de conseillers en tous genres. Entre notes de restaurant abyssales et cadeaux luxueux, Johnny ne compte jamais ses dépenses. Voitures de luxe, yacht gigantesque qui ne sert quasiment jamais... Toutes les raisons sont bonnes pour choyer sa famille et ses proches.

» LIRE AUSSI - Johnny et les femmes, une grande histoire d'amour

Les Inrocks rapportent cette phrase, prononcée un jour par Jean Pons, son ancien impresario: «L'argent, Johnny ne sait pas ce que c'est. Il est l'un des rares hommes de spectacle à se comporter aussi peu en homme d'affaires.» En revanche, de nombreux hommes d'affaires voient en lui un partenaire idéal: très dépensier, peu soucieux des contrats et autres subtilités juridiques. Le rapport avec ses maisons de disques est, lui aussi, très complexe. Polygram, Universal, Warner Music... Elles ont besoin de Johnny pour vendre des disques, et il a besoin d'elles pour financer son train de vie. Dans un article publié en 2011, le magazine Capital décrivait le rockeur comme un «prisonnier» de sa maison de disques et avançait de son côté des dépenses annuelles de... 6,5 millions d'euros par an!

Johnny Hallyday a également un passif avec les autorités fiscales françaises. Après s'être exilé en Belgique, en Suisse, puis au États-Unis, le rockeur ne devait pas moins de 9 millions d'euros au fisc français en 2011... Pas sûr que ce dernier point n'émeuve les centaines de milliers d'admirateurs de Johnny dans le monde, et particulièrement ses fidèles fans français de la première heure, qui pleurent aujourd'hui leur idole.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.