Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Insectes dans des glaces, bœuf dans des yaourts...: 12 produits épinglés par une ONG
information fournie par Le Figaro20/09/2018 à 12:45

L'ONG Foodwatch révèle ce jeudi que plusieurs produits alimentaires contiennent des ingrédients dérivés d'animaux. Cette pratique n'est pas illégale mais l'association - qui lance notamment une pétition contre la marque Yoplait - réclame davantage de transparence.

Des insectes dans des glaces, du veau dans du fromage ou encore du bœuf dans des macarons.... De quoi dégoûter de déguster ces produits...Dans un communiqué publié ce jeudi, l'ONG Foodwatch - qui milite pour plus de transparence dans le secteur alimentaire et fustige la désinformation - épingle une douzaine de produits connus. «Toutes sortes de bestioles se cachent dans nos aliments et boissons sans que nous le sachions», dénonce l'ONG.

Contactée par Le Figaro , l'ONG reconnaît que les marques mises en cause respectent la réglementation européenne sur l'étiquetage des denrées alimentaires - qui n'oblige pas à tout détailler - mais elle leur reproche de jouer la carte de l'opacité. «Les industriels de l'agroalimentaire se gardent bien de l'indiquer (NLDR: la présence de traces animales) clairement aux consommateurs. On n'y suspecte pas nécessairement la présence de ces animaux, ou bien leur présence est indiquée dans un jargon obscur», détaille l'ONG, qui précise qu'elle ne dit pas que ces ingrédients dérivés d'animaux présentent une menace pour la santé. Pour établir sa liste, Foodwatch explique avoir interrogé des dizaines de fabricants. Voici les produits épinglés:

• Les Paniers de Yoplait 0% visés par une pétition

«Les Paniers de Yoplait contiennent de la gélatine de bœuf mais ne l'indiquent pas clairement sur l'étiquetage qui mentionne juste ‘gélatine'», pointe Foodwatch.

Suite à ce constat, l'ONG a lancé une pétition contre Yoplait afin que la marque «renseigne la vérité en toutes lettres sur les emballages». «Les industriels de l'agroalimentaire savent pertinemment quand ils recourent à des ingrédients, additifs ou auxiliaires technologiques dérivés d'animaux. Nous avons nous aussi le droit de savoir pour choisir librement ce que l'on souhaite consommer ou pas. Yoplait doit renseigner la présence de bœuf sur son étiquetage», réclame Mégane Ghorbani, responsable de campagnes chez Foodwatch. La pétition compte pour l'heure près de 4.000 signataires. Yoplait France a répondu aux accusations de Foodwatch en expliquant que ces produits étaient «conformes aux réglementations en vigueur» (voir la lettre ci-dessous).

• Du porc dans les Petits oursons L'Authentique et les chamallows Haribo

«L'Authentique Petit Ourson Guimauve de Cémoi et des chamallows Haribo contiennent de la gélatine de porc mais écrivent uniquement ‘gélatine'», dénonce également Foodwatch.

• Des insectes dans la glace Carte d'Or à la fraise et à la meringue et l'Orangina rouge

L'ONG pointe également du doigt des sécrétions d'insectes présentes dans plusieurs produits sans que le consommateur en soit averti. «C'est par exemple le cas du mystérieux «shellac» (E904) - une sécrétion de cochenille asiatique - que l'on retrouve dans la glace façon glacier, fraise et morceaux de meringue Carte d'Or (Unilever) ou encore sur les pommes bien rouges et luisantes Fuji», détaille Foodwatch, qui explique aussi que l'Orangina rouge contient des carmins, un colorant issu de la cochenille.

• Mais aussi le Comté AOP de Système U, les flageolets Cassegrain, les Viennois au chocolat de Nestlé, le Tiramisu de Carrefour et les macarons à la framboise de Auchan.....

Foodwatch indique par ailleurs la présence de présure dans le Comté AOP au lait cru bio chez Système U. Cet ingrédient est indiqué sur l'emballage mais «peu de consommateurs savent que cette présure provient en réalité de l'estomac de veaux abattus avant sevrage», détaille l'ONG.

«On trouve ainsi du bouillon de volaille dans des conserves de flageolets Cassegrain, de la gélatine porcine dans des Viennois chocolat de Nestlé et dans du Tiramisu au rayon frais chez Carrefour ou de la gélatine de bœuf dans un Macaron aux Framboises Auchan», conclut Foodwatch. Comme le rappelle Foodwatch au Figaro , la plupart des marques incriminées disent respecter la réglementation européenne en vigueur.

0 commentaire

Annonces immobilières