Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Impôts : ce qui vous attend

Le Figaro26/04/2013 à 14:16
Alors que les Français voient leur pouvoir d'achat flancher sous le poids de l'impôt, le gouvernement s'apprête à leur demander de nouveaux efforts. Jusqu'où ? >> Ce que vous pouvez faire

Les promesses n'engagent, paraît-il, que ceux qui les croient? Mais qui croit encore aux promesses fiscales? En mars dernier, François Hollande, dans son allocution télévisée, tentait pourtant de rassurer les Français en leur expliquant qu'il n'y aurait pas de nouvelle hausse d'impôt en 2013 ni en 2014. Où en est-on aujourd'hui? Certes, aucune nouvelle tranche d'impôt n'est annoncée. Mais il faudra tout de même avaler l'augmentation de la TVA, dont le taux <> devrait par exemple passer de 19,6 à 20 %. Et d'autres aménagements pèseront sur les ménages. A commencer par la limitation des allocations familiales pour une partie des familles et par l'augmentation des cotisations retraite pour les cadres. A l'arrivée, ce ne sera pas de l'impôt en plus à proprement parler, mais ce sera de l'argent en moins dans les budgets des ménages. Ils ne seront donc pas épargnés, contrairement à ce qu'ils avaient pu espérer.

Nouvelle hausse des prélèvements obligatoires

Trop d'impôt tue l'impôt et risque de décourager les initiatives, les fiscalistes le répètent, les chefs d'entreprise aussi. D'autant que certaines mesures fiscales sont surtout là pour le symbole qu'elles représentent. Pour l'idée, et pas pour ce qu'elles rapporteront. C'est le cas de la taxe à 75 % sur les hauts salaires. <>, souligne Eglantine Lioret, avocate associée chez Wragge & Co. Rien d'étonnant à ce que les Français soient pessimistes alors que leur pouvoir d'achat a déjà baissé de 0,4 % l'an dernier, selon l'Insee. Une première depuis 1984. <>, explique l'Insee dans son étude.Payer ses impôts fait rarement plaisir. Qu'un effort soit nécessaire pour redresser les comptes de la France, tout le monde le sait. Mais cet effort doit être expliqué, compris, rester mesuré et accompagné d'une vigilance collective. Cette année, le ministère des Finances prévoit une nouvelle hausse des prélèvements obligatoires (impôts, taxes et cotisations sociales). Ils atteindront 46,3 % du PIB, alors qu'ils représentaient 44,9 % en 2012. Ce taux devrait même culminer à 46,5 % l'année prochaine et les deux années suivantes. Un record. La France est devenue vice-championne du monde... des prélèvements obligatoires dans l'OCDE. Seul le Danemark affiche un taux plus élevé, alors que jusque-là la France se classait cinquième de ce hit-parade. Les prélèvements obligatoires sont en train de s'envoler: ils augmentent de 24 milliards d'euros cette année. Et ce n'est pas fini. Ils vont encore progresser de 6 milliards d'euros en 2014. Mais cela ne suffira pas pour ramener le déficit public à 2,9 % du PIB en 2014, l'objectif fixé par l'exécutif. Il va falloir faire des économies et tailler dans la dépense publique. Il faudra aussi réconcilier les Français et l'impôt, leur donner envie de créer plus de richesse et de... payer des impôts!

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.