Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Impôts: ce qu'il faut savoir pour bien remplir sa déclaration

Le Figaro09/05/2016 à 06:00

Selon votre département et le mode de déclaration, la date butoir s'échelonne entre le 18 mai et le 7 juin.

En 2015, près de 40 % des foyers fiscaux ont déclaré leurs revenus en ligne. Une proportion amenée à augmenter, 2016 marquant le coup d'envoi de la généralisation de la télédéclaration. La date butoir pour procéder à cette formalité dépend de votre domicile: le 24 mai 2016 pour les départements 01 à 19, le 31 mai pour les départements 20 à 49 et le 7 juin pour les départements 50 à 974/976 et les résidents français à l'étranger. Si vous remplissez une déclaration papier, vous avez jusqu'au 18 mai à minuit (cachet de La Poste faisant foi) pour la déposer.

• Qui doit déclarer en ligne?

Dès cette année, vous devez déclarer par Internet si votre revenu fiscal de référence (RFR) de 2014 dépassait 40.000 €. Une obligation étendue aux contribuables dont le RFR dépasse 28.000 € en 2017, 15.000 € en 2018, et généralisée à tous en 2019. Son non-respect vous expose théoriquement à une amende de 15 € au deuxième manquement… mais il suffit d'indiquer ne pas être en mesure de remplir sa déclaration par Internet pour y échapper.

Parallèlement, le seuil de paiement obligatoire par prélèvement ou télérèglement est abaissé de 30.000 € à 10.000 € pour les impôts 2016 (puis 2000 € en 2017, 1000 € en 2018 et 300 € en 2019). La dernière loi de finances prévoit aussi la mise en place du prélèvement à la source de l'impôt à partir de 2018. Mais les contours exacts restent à définir.

Quels que soient votre situation fiscale et les changements intervenus en 2015, vous pouvez déclarer vos revenus en ligne. Les options à cocher dans les écrans successifs permettent d'intégrer tous les éléments des déclarations complémentaires à la déclaration d'ensemble no 2042: réductions et crédits d'impôt, redevables de l'ISF dont le patrimoine est inférieur à 2,57 M€, revenus professionnels, revenus fonciers, locations meublées… Un premier écran vous demandera de signaler les éventuels changements intervenus dans votre situation familiale. En cas de mariage, de pacs, vous pouvez regrouper vos déclarations ou être imposés distinctement la première année de votre union. En cas de divorce ou de séparation, une déclaration personnelle vous sera directement présentée. La déclaration en ligne est aussi accessible si vous avez déménagé en 2015.

• Déclarer en ligne la première fois

Lorsque vous accédez à votre espace «Particulier» pour la première fois sur le site impots.gouv.fr, vous devez créer un mot de passe et indiquer une adresse électronique. Munissez-vous de votre déclaration de revenus et de votre dernier avis d'imposition pour connaître votre numéro fiscal (13 chiffres), de télédéclarant (7 chiffres) et votre revenu fiscal de référence. Si vous avez au moins 20 ans et que vous déclarez seul vos revenus pour la première fois, vous avez dû recevoir un courrier avec les identifiants nécessaires à votre saisie.

• Des informations préremplies

Si vous avez déjà déclaré en ligne l'année dernière, les informations, commentaires et précisions que vous avez inscrits sont reproduits. Vous pouvez les modifier ou les compléter. Vérifiez les montants inscrits sur votre déclaration préremplie qui ont été transmis au fisc par les tiers payeurs (employeur, caisse de retraite, banque, organismes sociaux…) et corrigez-les s'ils sont inexacts. Ajoutez les revenus et charges qui ne figurent pas dans votre déclaration préremplie, tels que vos revenus professionnels, revenus fonciers, plus-values mobilières, frais réels, charges déductibles, et certains abattements professionnels. Si vous n'avez aucune modification à apporter, vous pouvez aussi la valider sur smartphone en téléchargeant l'application impots.gouv.

Une fois votre déclaration signée, vous connaissez immédiatement le montant de votre imposition. Vous recevrez votre avis imposition dans votre boîte électronique en août. Si vous pensez avoir fait une erreur, vous pourrez la corriger en ligne de début août à fin novembre. Enfin, dès que vous avez signé votre télédéclaration, vous disposez d'un avis de situation. Il vous permet de justifier de vos revenus et de vos charges auprès des tiers (banque, administration…) et remplace pour les personnes non imposables l'avis de non-imposition.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.