Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : savoir négocier son offre de prêt

RelaxNews01/02/2013 à 19:24

Dean Mitchell/shutterstock.com

(Relaxnews) - Les taux des prêts immobiliers sont historiquement bas. Et ils devraient pour l'instant le rester, selon le courtier en crédit Immoprêt. Pas question pour autant de se lancer tête baissée dans l'aventure.

À 3,05% sur vingt ans dans la plupart des régions de France, voire à 2,95% dans l'Ouest, et même à 2,90% dans l'Est, la tentation est forte de souscrire un prêt immobilier en fonction du taux le plus bas. Pourtant, le courtier Immoprêt tient à rappeler que d'autres éléments doivent entrer en ligne de compte.

Tout d'abord, il faut se pencher sur l'assurance de prêt avec sa banque ou son courtier. S'il est désormais possible de choisir celle que l'on souhaite, l'argument prix ne doit pas être le seul critère. Il convient aussi de vérifier les garanties proposées telles que les délais de franchise, et les exclusions de type sportives, ou maladies chroniques. Si l'ensemble des contrats bancaires sont souvent plus onéreux, ils présentent des garanties complètes.

Ensuite, il faut aussi demander l'option dite modulation de l'échéance à la baisse. Elle permet en cas de dépenses imprévues, de baisse de salaires, de perte d'emploi, etc., de réduire son échéance de 30% sans justificatif. Mais, il faut vérifier que cette option est valide à tout moment, et toutes les banques ne la proposent pas.

Autre renseignement à prendre : celui relatif à l'option appelée transfert de prêt. Cette dernière offre la possibilité de reporter son emprunt sur un nouvel achat tout en continuant de bénéficier des conditions d'origine.

Enfin, pour les acheteurs qui passent par un courtier en prêt immobilier, la profession est encadrée depuis le 1er janvier 2013. Pour instruire un dossier, ce professionnel doit faire signer à l'emprunteur un mandat. Il précise la liste des banques partenaires, son indépendance vis-à-vis de tout groupe financier, et le montant des honoraires (courtier gratuit ou payant).

Certains courtiers ne travaillent pas avec toutes les banques, ou ne sont pas indépendants. Le risque : priver l'acheteur d'une offre complète et partiale. En cas de difficultés pour comprendre les informations stipulées dans le mandat signé avec le courtier, il convient de se rapprocher de l'Orias, l'organisme qui régit la profession.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.