Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : neuf ou ancien, quel est le meilleur plan?

Le Figaro11/06/2015 à 19:10

FAIS-MOI UN DESSIN. Vaut-il mieux succomber à un appartement ou une maison dernier cri ou au charme de l’ancien. Les deux formules offrent des avantages très différents, tant sur le plan pratique que financier. explications...

Après avoir décidé de devenir propriétaire de sa résidence principale ou d’en changer, les acquéreurs sont souvent confrontés à un véritable dilmene. Vaut-il mieux succomber à un appartement ou une maison dernier cri ou au charme de l’ancien. Les deux formules offrent des avantages très différents, tant sur le plan pratique que financier.

Commençons par le neuf. Ceux qui font construire leur maison sont sûrs d’habiter dans un logement à leur goût. Idem pour ceux qui achètent un appartement vendu sur plan. Il est en effet possible de déplacer ou supprimer des cloisons ou de choisir le parquet et le carrelage de la salle de bains. Parfaitement adaptés au mode de vie d’aujourd’hui, les logements neufs sont fonctionnels,, bien isolés et bien insonorisés. Ils sont aussi souvent dotés de balcons et de parking.

Côté financier, les frais de notaire dans le neuf sont faibles. Ils représentent entre 2 et 3% du prix du bien, contre 7 à 8% dans l’ancien. De plus, ceux qui deviennent propriétaires pour la première fois peuvent aussi bénéficier d’un prêt à taux zéro, ou PTZ, accordé sous conditions de ressources. «Par exemple, à Toulouse un couple avec deux enfants gagnant 50 000 euros par an et achetant un appartement neuf de 250 000 euros pourra bénéficier d’un prêt sans intérêt de 65000 euros», calcule Sandrine Allonier, responsable des relations banque chez Vousfinancer.com.

Revers de la médaille, un appartement neuf est généralement 10 à 20% plus cher qu’un ancien, l’offre est restreinte, en particulier dans les grandes villes comme Paris et les nouveaux immeubles sont souvent construits à la périphérie des villes.

Les prix dans l’ancien ont davantage baissé que dans le neuf

A contrario, les logements anciens, plus nombreux sur le marché, sont eux généralement bien situés, notamment dans le centre des villes. Les vieilles pierres, moulures au plafond et cheminée peuvent avoir beaucoup de cachet et donner à l’appartement ou à la maison un supplément d’âme. De plus, contrairement à ce qu’on a constaté dans le neuf, les prix dans l’ancien ont baissé ces trois dernières années, parfois de façon importante. Et ils sont négociables.

Bémols, ces biens d’un autre âge, peuvent être synonymes de perte de place et de travaux. De plus, les primo-accédants ne peuvent pas bénéficier d’un prêt à taux zéro et les frais de notaires sont élevés.

En résumé, un appartement ancien est le plus souvent moins cher à l’achat qu’un neuf. Le véritable coup de pouce apporté par le PTZ à ceux qui deviennent propriétaires pour la première fois, compense au moins en partie l’écart de prix entre les deux types de biens. Et peut permettre de décrocher un crédit dans une banque. Outre l’aspect financier, il est aussi indispensable de tenir compte de ses préférences.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.