Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : les tarifs des syndics pourraient grimper de 20%

Le Figaro16/04/2014 à 12:13

Dans Le Parisien - Aujourd'hui en France , l'association de propriétaires l'ARC alerte contre les fortes hausses de tarifs annoncées par certains syndics.

Les syndics avaient menacé le gouvernement de hausses de tarifs pendant l'examen de la loi Alur pour l'accès au logement et à l'habitat rénové. Ils sont sur le point de mettre leur menace à exécution. L'association des responsables de copropriété, l'ARC, tire la sonnette d'alarme dans le Parisien-Aujourd'hui en France ce matin: plusieurs syndics parmi les plus importants ont récemment réuni les présidents de conseils syndicaux pour les informer d'une future hausse de tarif de 20%. Ainsi de la Fnaim à Orléans ou de Nexity.

L'entourage du président de la Fnaim confirme d'ailleurs au quotidien son intention de pratiquer une telle hausse de tarif: «La future loi Alur va nous imposer tellement d'obligations que nous serons contraints de relever nos honoraires de l'ordre de 20%». Foncia confirme également qu'elle relèvera ses honoraires, sans toutefois monter jusqu'à 20% d'augmentation. De quoi faire craindre à Bruno Dhont, le directeur général de l'ARC, «une entente entre les gros syndics» pour relever leurs prix avant la publication du décret qui doit les encadrer.

Encadrement des tarifs

La loi Alur, publiée au journal officiel le 26 mars dernier, réglemente davantage l'activité des syndics. Ils n'auront dorénavant plus le droit d'utiliser un seul compte bancaire pour la gestion de l'ensemble de leurs copropriétés. Une facilité qui leur permettait de négocier de meilleurs tarifs auprès de leur banque, mais dont le manque de transparence était régulièrement critiqué par les associations de consommateurs. Désormais, les syndics devront ouvrir un compte pour chaque copropriété de plus de quinze lots, ce qui devrait en effet entraîner des frais supplémentaires.

L'envolée de leurs tarifs sera parallèlement contenue puisqu'ils ne pourront à l'avenir facturer de frais supplémentaires que pour certaines prestations définies par décret: devraient figurer parmi elles le suivi des impayés ou la tenue d'une assemblée générale extraordinaire par exemple. Dans l'attente de ce décret, que l'ARC presse le ministère de publier, le président de l'association met en garde les propriétaires: «Râlez, refusez toute hausse de plus de 5% et rediscutez tous les frais».

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.