Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : les prix ne baissent presque plus

Le Figaro08/12/2015 à 18:26

INFOGRAPHIE - Les ventes repartent et les prix ne baissent quasiment plus. Cette tendance devrait se poursuivre en 2016.

Depuis le printemps, les acquéreurs sont de retour sur le marché immobilier. «En province, nous avons observé une reprise des volumes de ventes à partir du mois de juin, alors qu’à Paris c’était dès mars-avril», relève Thierry Thomas, président de l’Institut notarial de droit immobilier. «Il n’y a pas eu de tassement à l’automne, ce qui nous fait tabler sur une hausse de 5 à 6 % des transactions sur l’année 2015», poursuit-il. Le Nord (ventes en hausse de 18 % sur un an), le Calvados (+20 %), la Gironde (+18 %) et les Alpes maritimes (+17 %) ont été particulièrement actifs. Résultat, le niveau des ventes de logements anciens (753 000 transactions entre septembre 2014 et septembre 2015) se rapproche désormais de celui des années fastes de 1999-2007. Autre fait marquant, le marché des résidences secondaires, complètement sinistré ces dernières années, a redémarré, les vendeurs ayant enfin accepté de revoir leurs prétentions à la baisse.

Les maisons résistent mieux

Grâce à cette embellie, la baisse des prix s’atténue dans de nombreuses régions françaises. Fin septembre, les prix des appartements reculaient de 1,7 % par rapport à la même période de 2014, la baisse étant plus marquée en province (-2,1 %) qu’en Île de France (-1,3 %). Un peu partout, les maisons résistaient mieux (-1,4 % en province et -1,1 % en Île de France).En cette fin d’année, les prix continuent à se stabiliser. Les avant contrats signés pendant l’automne indiquent en effet qu’en janvier, au niveau national, les prix des appartements anciens progresseront légèrement de 0,2 % sur un an et les maisons de 1,1 % (+ 0,4 % et + 0,7 % en province). D’après les projections des notaires parisiens, on s’apercevra en janvier que les prix ont augmenté de 1,2 % sur un an dans la capitale, où l’offre est inférieure à la demande.

L’année 2016 s’annonce pour l’heure sous de bons auspices. La reprise du marché immobilier devrait se confirmer. «La demande reste soutenue. Le premier semestre 2016 devrait être aussi dynamique que ces derniers mois», prévoit Thierry Thomas, notaire en Loire-Atlantique. L’élargissement et l’assouplissement du prêt à taux zéro (PTZ) à partir du 1er janvier, devrait également permettre à davantage de jeunes et de ménages modestes de devenir propriétaires de leur premier logement neuf ou ancien (à rénover, les travaux devant au moins représenter 25 % de la valeur du bien). Pour autant, les prix ne devraient pas vraiment grimper. «Il ne faut surtout pas penser que les prix vont flamber dans les mois à venir, ce n’est pas du tout notre analyse», insiste Thierry Thomas. La hausse pourrait être comprise entre 0,5 % et 1 % en moyenne. Elle pourrait être un tout petit peu plus forte à Paris. «Beaucoup de stocks d’appartements à vendre ont fondu», pointe Thierry Delesalle, notaire à Paris.

Malgré le trou d’air dû à la crise, certaines grandes villes, en plus de Paris, ont vu leurs prix fortement augmenter au cours des dix dernières années: Bordeaux (+57 %) arrive en tête, suivie de Lyon (+42 %), Lille (+36 %), Nice (+31 %), Strasbourg (+29 %) et Toulouse (+22 %). A l’inverse, les prix ont reculé entre 2005 et 2015 à Saint-Étienne (-6 %) et Toulon (-2 %), tandis qu’ils restaient à peu près stables à Grenoble, Angers et Reims. Ces dernières années, les écarts se sont aussi creusés entre les zones urbaines et les campagnes, où le marché immobilier reste atone, malgré une chute des prix pouvant atteindre 20 % à 40 %.

Ce que l’on peut acheter selon son budget

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.