Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier: les prix devraient résister en 2014

Le Figaro27/11/2013 à 18:49
Il n'y a pas eu d'effondrement des ventes de logements ni des prix cette année. Et les crédits sont restés peu chers. Globalement, l'immobilier tient bon en France. Et cela devrait durer en 2014 selon l'Observatoire du crédit immobilier de meilleurtaux.

Les prédictions les plus noires ne se sont pas réalisées. Les prix des logements résistent, même s'ils paraissent toujours hors de portée à certains acheteurs. Selon le courtier en crédit meilleurtaux, les prix dans l'ancien n'auront finalement reculé que de 1 à 2% en 2013 en France. «C'est une érosion légère des prix, il n'y a pas de décrochage» explique Hervé Hatt, le président de meilleurtaux.

Alors que certains observateurs estimaient les prix surévalués de 30%, le marché immobilier tient bon. «On peut estimer que les ingrédients d'une bulle sont réunis, mais elle n'éclate pas. Il existe des bulles qui sont durables, c'est le cas pour l'immobilier français» indique Alexandre Mirlicourtois, directeur de la prévision chez Xerfi, qui prévoit un effritement des prix de 1,7% en 2014 pour les logements anciens. Selon lui, «tant que les jeunes sont prêts à acheter au prix actuel grâce aux conditions de crédit, la bulle tient».

La perte du AAA de la France n'y a rien changé

Aujourd'hui, les acquéreurs profitent de taux de crédit immobilier très favorables. La perte du AAA de la France n'y a rien changé. La moyenne des emprunteurs obtient un crédit à 3,38% sur vingt ans selon meilleurtaux. Et les taux devraient continuer à rester attractifs pour les acquéreurs l'an prochain. «On peut emprunter plus avec le même apport ou les mêmes revenus qu'en 2012» calcule meilleurtaux. L'apport médian est, selon le courtier, de 17.000 euros. Ce qui signifie que la moitié de ceux qui empruntent ont un apport personnel de plus de 17.000 euros et l'autre moitié de moins de 17.000 euros.

Dans les dossiers du courtier, l'achat médian s'élève à 223.000 euros et est fait par un couple qui gagne 3700 euros net par mois. «La moitié de ceux qui achètent gagnent moins que cela. Beaucoup de banques ont mis en place des mesures de soutien pour les jeunes qui achètent pour la première fois, par exemple en allongeant les durées de crédit» remarque Hervé Hatt.

Le Duflot rebaptisé «Duflop»

Meilleurtaux table sur 650.000 à 680.000 transactions dans l'ancien cette année (contre 702.000 l'an dernier). En 2014, le cabinet Xerfi prévoit 700.000 transactions dans l'ancien et 320.000 dans le neuf. Tout en pointant une tendance inquiétante pour l'emploi dans le bâtiment et l'offre de logements neufs: les demandes de permis de construire, qui feront les chantiers de demain, sont en chute libre. «Les promoteurs appuient très fort sur le frein» résume Alexandre Mirlicourtois.

Le tableau globalement positif de l'Observatoire du crédit immobilier cache aussi de sévères décrochages. Dans le neuf, les investisseurs locatifs se font rares, le Duflot étant rebaptisé cavalièrement par certains «Duflop». Autres points noirs: le marché des résidences secondaires est toujours en berne et, dans les régions où l'emploi fait le plus défaut, les ventes immobilières ne se font plus du tout.

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.