Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : les prix de mise en vente sont devenus plus réalistes

Le Figaro08/04/2015 à 18:55

INFOGRAPHIE - L’écart entre prix de départ et prix final est tombé à 4,74 % selon Orpi. Cependant des disparités existent selon les villes, à Rennes, l’écart de prix se limite à 2,42% quand il atteint 11,4% à Boulogne-sur-Mer.

Quel est l’écart entre le prix de vente réel d’un appartement ou d’une maison et celui auquel ils ont été mis en vente au départ? Pour l’évaluer, Orpi lance en partenariat avec Le Figaro immobilier et Explorimmo un nouvel indicateur. Selon ce nouvel indicateur d’écart des prix, on constate désormais un écart moyen de seulement - 4,74 % entre le prix de mise en vente d’un logement et le prix réel finalement obtenu.

Il s’agit de l’écart moyen relevé en France (entre février 2014 et février 2015) par les agences immobilières Orpi, tant sur les appartements que les maisons. Cette différence intègre la négociation de l’acheteur mais parfois aussi la baisse de prix volontaire du vendeur.

L’époque où les biens immobiliers étaient largement surévalués par leur propriétaire semble donc bien révolue. «Sur la période fin 2012-fin 2013, nous observions des écarts bien supérieurs, de l’ordre de 10 %, rappelle Bernard Cadeau, président du réseau Orpi. C’est pourquoi nous avions appelé les propriétaires à revoir leurs tarifs de 5 à 15 %.» Au final, alors que le prix moyen initial est de 210.825 euros, la transaction se conclut à 200.823 euros.

Ce sont les grandes surfaces où l’écart des prix est le plus important puisqu’il atteint 5,15 % (contre -4,32 % pour les deux-pièces). Si les différences entre types de biens restent assez faibles, d’une ville à l’autre, les disparités sont nettement plus prononcées. À Rennes, l’écart de prix se limite à -2,42 % et -2,75 % à Lyon alors que du côté de Boulogne-sur-Mer il atteint -11,4 % ou -10,6 % à Aurillac.

Marché équilibré à Lyon

«Ces différences géographiques répondent à deux critères, estime Bernard Cadeau. Il y a d’un côté une urbanisation plus ou moins équilibrée et de l’autre, le dynamisme ou les difficultés économiques locales.» C’est ainsi que les écarts faibles observés à Lyon où Rennes traduiraient une politique efficace de construction de ces agglomérations permettant un bon équilibre de l’offre et de la demande. Conscients de la concurrence, les propriétaires seraient incités à fixer immédiatement le juste prix. À Paris, cet écart reste également assez faible (-2,88 %) mais cela tient plutôt à la faiblesse de l’offre qui laisse un peu moins de marge de manœuvre à l’acheteur. Quant aux villes présentant les plus gros écarts (Tourcoing, Calais, Cherbourg…), elles connaissent généralement des difficultés économiques.

Aujourd’hui, les propriétaires qui surévaluent trop leurs biens prennent le risque de ne plus recevoir d’appels. Beaucoup en ont pris conscience et sont devenus moins gourmands. Une attitude qui leur permet de vendre plus vite et d’être moins soumis aux pressions à la baisse des acheteurs.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.