Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Immobilier: les Français redoutent que les prix restent élevés après la crise
information fournie par Le Figaro17/04/2020 à 06:00

Les prix de l’immobilier vont-ils baisser? Les taux de crédit vont-ils grimper? (Crédits photo : Pixabay - annca )

Les prix de l’immobilier vont-ils baisser? Les taux de crédit vont-ils grimper? (Crédits photo : Pixabay - annca )

Six Français sur dix pensent que les prix de l'immobilier vont se stabiliser ou augmenter à Paris et 58%, en province.

Les prix de l'immobilier vont-ils baisser? Les taux de crédit vont-ils grimper? Ces questions hantent les esprits des propriétaires ou des futurs acquéreurs. Pour l'heure, la tendance serait à une diminution des tarifs à en croire la plupart des experts.

Mais peu d'entre eux souhaitent avancer des chiffres précis, quand d'autres préfèrent s'abstenir. «Il faut apprendre à dire “je ne sais pas”, a confié au Figaro Laurent Vimont, président de Century 21 France. Personne ne peut prédire ce qui se passera après la crise du Covid-19.» Quant aux taux, les prémices d'une remontée se font déjà ressentir même s'ils restent toujours attractifs.

Qu'en pensent les Français? Le courtier en crédit immobilier Artemis Courtage a souhaité recueillir leur avis sur l'évolution des prix et des taux. Le millier de personnes interrogées les 12 et 13 avril par l'institut de sondage OpinionWay craignent que les prix de l'immobilier restent élevés malgré la crise. Ils sont ainsi 40% à penser qu'ils vont baisser dans la région parisienne et 42%, en province, et donc respectivement 60% et 58% à penser qu'ils augmenteront ou se stabiliseront.

«Ces proportions (40% et 42%) sont élevées après un mois de confinement, déclare Ludovic Huzieux, cofondateur d'Artemis Courtage. Il y a toujours un décalage entre la diminution des prix et le moment où les Français la perçoivent. Dans un mois, ceux qui pensent que les prix vont reculer seront sans doute majoritaires.» Une situation que l'on constate déjà chez les 25-34 ans habitant en province (52%) et quasiment chez leurs homologues parisiens (47%), d'après le sondage d'OpinionWay.

L'inquiétude est également de mise concernant les taux de crédit qui vont poursuivre leur remontée, selon les Français. Près des trois quarts (!) d'entre eux en sont convaincus. Ils sont autant à craindre un allongement des délais pour obtenir un crédit. De manière générale, huit personnes sondées sur dix pensent que les banques vont être plus exigeantes.

Conséquence: de plus en plus de Français mettent leur projet immobilier entre parenthèses. C'est le cas de ceux pour lesquels la promesse de vente a été signée. «Beaucoup sont mis en pause. Nous avons tous les jours des dossiers où les acheteurs hésitent parce que leur taux a augmenté après le confinement. Mais pour l'heure, nous avons constaté aucune annulation, détaille Ludovic Huzieux. En revanche, parmi les nouveaux dossiers, qui sont minoritaires, beaucoup songent à renoncer à leur projet du fait de la hausse des taux ou de prix qui resteront, selon eux, trop élevés.»

0 commentaire

Annonces immobilières