1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : les Français négocient de moins en moins le prix des biens
Boursorama avec Newsgene25/07/2019 à 18:00

Immobilier : les Français négocient de moins en moins le prix des biens

Un peu plus de la moitié des Français négocient le prix de leur futur logement seulement s'ils considèrent que le prix du bien est surévalué, selon le baromètre de la Négociation Immobilière. C'est la première fois depuis 2014 que la barre des 50% est franchie.

Même si les prix de l'immobilier sont en hausse depuis plusieurs années, les Français ne négocient pas systématiquement. Au cours du second trimestre 2019, un peu plus de la moitié d'entre eux étaient prêts à demander un rabais sur le bien convoité uniquement si celui-ci leur semblait surévalué, selon le baromètre de la négociation immobilière réalisé par Logic-Immo et le Journal du Net et relayé par Se Loger. C'est la première fois depuis 2014 que la barre des 50% est franchie.

Plus de négociations en cas de prix exagérés

Les Français sont donc moins enclins à négocier qu'auparavant. Au 1er trimestre 2019, les Français étaient 48% à envisager de négocier seulement s'ils estimaient le bien surévalué. Ils étaient 44% au 1er trimestre 2018 et seulement 40% au 1er trimestre 2015.

Autre signe de cette tendance : la part de Français qui négocient un bien quel que soit son prix de base est en perte de vitesse et atteint 40%, « son niveau plancher d'avril 2018 » précise SeLoger. Ils étaient 42% au 1er trimestre 2019, un peu plus au 1er trimestre 2018 (46 %) et 50% en 2015.

Des prix globalement réalistes

Les potentiels acheteurs percevraient donc dans leur majorité les prix immobiliers comme correspondant à la réalité du marché. Pour ce second trimestre, 39% des personnes interrogées ont estimé que les prix des biens étaient dans la norme. C'est cinq points de plus qu'au début de l'année. 56% ont estimé que ces prix n'étaient pas réalistes, en baisse de trois points par rapport à l'année passée.

« Les futurs acquéreurs semblent se réconcilier de plus en plus avec les prix pratiqués. (...) Ceci n'est pas une surprise sachant que 78% des candidats à l'acquisition demeurent convaincus que c'est le bon moment pour acheter un bien immobilier », explique Séverine Amate, porte-parole de l'Observatoire du moral immobilier.

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • wtc2001
    26 juillet08:30

    10% de logements vacants en France...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer