1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : Le propriétaire d'un bien en location dépense en moyenne 240 euros par an en gestion courante
Boursorama avec Newsgene26/02/2020 à 16:49

Immobilier : Le propriétaire d'un bien en location dépense en moyenne 240 euros par an en gestion courante

Dégât des eaux, remplacement de chauffe-eau, réparations d'électroménager... Les dépenses liées à l'entretien d'un logement peuvent vite faire flamber le portefeuille des propriétaires bailleurs. Un budget de 240 euros en moyenne par an, d'après une étude de Flatlooker.

240 euros par an. C'est le montant dépensé en moyenne par un propriétaire qui loue son logement en France. Dégât des eaux, remplacement de pièces défectueuses, entretiens divers... Le bailleur doit mettre régulièrement la main au portefeuille pour se conformer à ses obligations, comme le montre une étude menée par la plateforme Flatlooker et relayée par Capital. En se basant sur l'analyse d'un millier de logements, le site spécialisé dans la gestion locative a ainsi identifié pas moins de 25 tâches que le propriétaire doit prendre en compte avec son locataire.

En tête des incidents techniques les plus récurrents, on retrouve la plomberie et le chauffage. Les travaux engendrés représentent 40 % du budget moyen annuel, soit environ 96 euros. Et les tarifs peuvent bondir selon le type de réparation : d'une centaine d'euros pour le remplacement d'un robinet à plus de 1 000 euros pour un nouveau chauffe-eau.

Les constructions anciennes plus impactées

Le budget lié à l'aération et à l'humidité peut lui aussi s'avérer coûteux pour le bailleur - 17 % du budget incident en moyenne - dans les propriétés anciennes. Traitements anti-moisissure, pose de grilles, peintures... La liste des opérations à mener dans les logements est longue.

Côté électricité, le propriétaire dépensera en moyenne 19 euros par an. Celui-ci n'est concerné que par les travaux liés à la vétusté ou la non-conformité des équipements. Mais ce sont les plus onéreux. Le locataire, lui, devra s'acquitter des remplacements d'accessoires. Les factures dressées après des incidents de serrurerie ou de volets sont, eux, très variables, d'après Flatlooker. Selon les réparations ou le matériel utilisé, elles peuvent s'élever de quelques centaines à des milliers d'euros.

Un budget pour les imprévus

Enfin, l'étude liste également des dépenses liées à l'électroménager, les huisseries ou encore les dégâts des eaux. Mais elles restent moins fréquentes et espacées dans le temps.

Flatlooker indique que parmi les 25 sujets à traiter chaque année, quinze sont des tâches administratives, simples à résoudre. Mais selon l'âge de la construction et son état, il est important pour le bailleur de prévoir un budget d'entretien : « Tous les ans, dans son business plan, il faudra intégrer un ou deux incidents imprévus dans le logement », prévient le cofondateur de la plateforme, Nicolas Parisot. « Certains biens ne nécessiteront aucuns travaux au cours de l'année. Et d'autres coûteront deux à trois fois plus que la moyenne. »

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gstorti
    27 février09:45

    Celui qui a écrit cette article ne doit pas avoir de location..., lol

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer