Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : le plan de métro des loyers parisiens

Le Figaro04/02/2013 à 09:53
Une jeune société propose sur son site des évaluations des loyers selon la station de métro la plus proche. Invalides est au sommet (42,3 ?/m2) tandis que Corentin Cariou ferme la marche (26,2 ?/m2).

Les locataires parisiens qui prennent leur métro à Invalides, Odéon ou Saint-Sulpice sont ceux dont le loyer est le plus élevé (respectivement 42,3 €/m2 et 41,7 €/m2 pour les deux suivants). A l'inverse, ceux qui habitent du côté de Corentin Cariou, Porte de Pantin ou Saint-Fargeau paient la note la plus réduite (26,2 €/m2, 27,4 €/m2 et 28 €/m2).

Après avoir compilé 55.000 annonces de moins d'un an émanant aussi bien de particuliers que de professionnels, Smartloc est parvenu à cette conclusion. Cette société qui vient de se lancer compte jouer les intermédiaires immobiliers virtuels en proposant aux agents immobiliers une plateforme informatique permettant de mieux gérer les locations (profils de locataires, dossiers de location électronique, etc.). Et du côté des locataires, elle dispose d'un service de constitution et de centralisation du dossier de location.

Les studios plus chers chez les particuliers

L'étude réalisée par Smartloc permet également de constater que le loyer moyen de marché est de 34,1€/m² à Paris, avec un maximum à 48,1€/m² pour les studios de moins de 15 m² tandis que les 3 pièces sont les moins chers (29,7 €/m2). D'ailleurs pour ces logements inférieurs à 15 m2, 86% de l'offre dépasse la barre des 40 €/m2. C'est le seuil à partir duquel se déclenche la «taxe sur les loyers abusifs» (mais seulement pour des logements de moins de 14 m2).

Autres enseignements: les particuliers ont tendance à louer les studios légèrement plus chers que les professionnels alors que les plus grandes surfaces (3 et 4 pièces) sont moins chères chez les particuliers. Enfin, les biens meublés se loueraient seulement 7,2% plus cher que leurs homologues vides tandis que la présence d'une terrasse occasionne une surcote de 6,3%. Du côté des décotes, la situation en rez-de-chaussée se traduit par un loyer inférieur de 2,7% en moyenne tandis que l'absence d'ascenseur fait baisser les prix de 1,7%.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.