Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : le Canada en guerre contre l'excès d'endettement

Le Figaro03/04/2012 à 00:15
Contrairement à son voisin américain, le Canada a vu ses prix immobiliers augmenter ces dernières années. Le taux d'endettement des ménages a grimpé de 40 % en dix ans.

Au Canada, le spectre d'une bulle immobilière inquiète les autorités depuis quelques semaines. Après avoir échappé à la crise du subprime, les risques sont aujourd'hui alimentés par une politique monétaire très souple, une économie en bonne santé et des banques moins regardantes sur l'octroi des crédits.

 

 

Alors que le marché américain s'est effondré depuis 2008, les prix immobiliers canadiens n'ont cessé d'augmenter ces dernières années. Ceux des maisons et des appartements ont doublé sur la dernière décennie. Depuis 2006, ils ont progressé de plus de 30 % jusqu'à 54 % dans la ville côtière de Vancouver, où le prix d'un appartement avoisine 780.000 dollars canadiens, selon l'association canadienne des courtiers immobiliers.

Autre ville sous tension, Toronto attire de plus en plus d'investisseurs étrangers. Les mises en chantier s'accélèrent, les projets de tours fleurissent dans les quartiers d'affaires. «Rien que dans la partie sud du centre-ville, il y a actuellement 17 projets soit en construction soit en prévente. En 2011, la vente dans les gratte-ciel a battu des records avec 28 466 unités», témoigne Marisha Robinsky, de l'agence immobilière Royal le Page. Avec 173 gratte-ciel, rapporte The Economist , Toronto enregistre la plus forte concentration d'Amérique du Nord, juste devant New York qui n'en compte que 96.

Cette frénésie s'illustre dans le taux d'endettement des ménages: il a grimpé de 40 % en dix ans, atteignant 140 % du revenu disponible. «Il dépasse le niveau des ménages américains juste avant l'éclatement de la bulle immobilière», relève Inna Mufteeva, de Natixis. Dans son dernier rapport, publié début mars, la banque centrale s'est alarmée de la dette privée, «qui reste le principal risque domestique»

Avertissement aux banques

La Banque centrale n'en maintient pas moins son taux directeur à 1 %, pour ne pas mettre en danger la croissance, ce qui alimente des prêts hypothécaires très attractifs à 2,99 %. De son côté, le régulateur financier, le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), tire la sonnette d'alarme sur le «comportement de plus en plus libéral»des banques qui concèdent des prêts sans vérifier le niveau des revenus. Certains prêts accordés aux travailleurs immigrés «présentent quelques similitudes avec le crédit subprime sur le marché américain», précise le BSIF. L'inquiétude est relayée par le ministre des Finances Jim Flaherty, qui s'est engagé début février à corriger ce problème.

LIRE AUSSI:

» L'Allemagne traque une bulle immobilière

» Espagne: ventes immobilières en baisse

» ANALYSE - Immobilier: atterrissage en douceur ou fin d'une «bulle»? 

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.