Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : la possibilité d'une bulle

Le Figaro03/05/2011 à 20:48
Selon le Centre d'analyse stratégique, les prix des logements connaissent depuis quinze ans une évolution déconnectée de celle des loyers. Les premiers ont doublé tandis que les seconds ont augmenté de 30%.

Le mot est lâché. Le Centre d'analyse stratégique (CAS), organisme d'expertise rattaché au premier ministre, s'est penché sur l'évolution des prix de l'immobilier sur les vingt-cinq dernières années. Selon ses experts, la hausse actuelle des prix pourraient s'apparenter à une bulle.

L'organisme s'est intéressé à la déconnexion qui se dessine entre les prix des logements et ceux des loyers. Les premiers augmentent en effet beaucoup plus rapidement. À surface et qualité constante, les loyers ont en effet évolué de la même façon que le revenu disponible moyen des ménages, et sont en phase avec l'amélioration de la qualité des locaux. Dans le même temps, les prix d'acquisition des logements ont en revanche doublé.

Pression sur les prix

D'après les experts, il ne faut pas généraliser la situation à l'ensemble du territoire, mais plusieurs facteurs ont favorisé cette situation. Dans les zones tendues, la rareté du foncier a logiquement contribué à une forte augmentation des tarifs. Une analyse déjà avancée par des élus, notamment à Paris où l'un d'entre-eux propose d'instaurer des baux emphytéotiques - sorte d'achat à durée déterminée pour faire pression sur les prix. Deuxième responsable épinglé par le Centre d'analyse stratégique : l'amélioration de la capacité d'emprunt des Français. Aides fiscales et taux d'intérêt en baisse ont rendu les foyers plus solvables et dopé la demande de logements, créant dans certaines zones des marchés de pénurie. Situation agravée par l'évolution démographique -l'augmentation des séparations et le vieillissement de la population - qui accentue le besoin de logements.

Pour les économistes du CAS, les ménages devenus propriétaires «en quelque sorte immunisés contre l'augmentation», précise la note, ont également contribué à l'élévation des prix. Et ceci au détriment des primo-accédants pour qui l'achat devient de plus en plus difficile.

Dynamiser l'offre

Le CAS se veut cependant rassurant. Si bulle il y a, les experts estiment que la situation française est différente de celle intervenue en Irlande ou en Espagne avant 2008. Les promoteurs avaient alors dû brader maisons et appartements pour faire face à la chute des transactions. L'Hexagone est, selon la note, protégé par le taux d'endettement des ménages qui reste l'un des plus faibles de l'OCDE. de plus, son secteur de la construction, contraitrement à celui de ses voisins, n'est pas en situation de surproduction massive de logements.

Le Centre d'analyse stratégique met cependant en garde contre un sytème de mesures qui viendrait renforcer la demande de manière généralisée. Pour lui, mieux vaudrait dynamiser l'offre en simplifiant les procédures d'autorisation de construction, et réduire les freins à la mobilité résidentielle en jouant sur les droits de mutations (taxes de transfert de propriété). Enfin, le CAS souhaite que les aides à l'acquisition soient mieux étudiées, afin qu'elles ne contribuent pas à une hausse des prix dans les zones déjà tendues.

LIRE AUSSI :

» Immobilier : acheter à durée déterminée à Paris

» Les taux de crédit accusés de soutenir la hausse des prix

» Logement neuf: des avantages fiscaux recalés par Bruxelles

» Un prêt à taux zéro élargi à plus de propriétaires


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.