Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Immobilier : la moitié des acquéreurs s'endettent sur 20 ans

Le Figaro05/11/2015 à 16:51

Les banques prêtent à nouveau sur de plus longues périodes. Un effet qui est d’une grande aide aux primo-accédants. Désormais, 56 % des acquéreurs ont un crédit immobilier sur 20 ans.

La majorité des particuliers qui achètent un logement, empruntent à nouveau sur de longues périodes. Les durées d’emprunt qui s’étaient sensiblement réduites ces dernières années, ont augmenté ces derniers. Désormais, 56 % des acquéreurs ont un crédit immobilier sur 20 ans, alors qu’ils n’étaient que 44,5 % en 2013. Et 21 % empruntent sur plus de 25 ans. A l’opposé, le nombre de prêts sur 15 ans, diminue (17,5 % de la production de crédits contre 22,2 % en 2013), constate le dernier observatoire Crédit Logement/CSA. «L’allongement de la durée des crédits permet à une forte demande de ménages jeunes ou modestes de réaliser ses projets d’accession à la propriété», explique l’étude de Crédit Logement. Parce que les ménages (en particulier les plus modestes) peuvent aujourd’hui s’endetter davantage et plus longtemps, le montant d’apport personnel continue de diminuer (-8 % au cours des 10 premiers mois de 2015 par rapport à la même période de 2014, après -4,2 % en 2014).

Les Français il est vrai s’endettent toujours dans de bonnes conditions. Certes, les taux des crédits sont revenus à leur niveau de début d’année. En octobre, les particuliers ont emprunté à 2,22 % en moyenne hors assurances, contre 2,19 % en septembre, selon Crédit Logement/CSA. Il s’agit du quatrième mois de hausse. Dans le détail, les emprunteurs achetant un logement neuf ont obtenu un prêt à 2,31 % en moyenne (hors assurance) à et ceux devenant propriétaires d’un bien ancien à 2,24 % en moyenne (hors assurance).

«Depuis juin, les taux des crédits immobiliers ont augmenté de 0,21 %», pointe Michel Mouillart, professeur d’économie à Paris Ouest et auteur de l’étude. Mais la hausse aurait pu être bien plus importante. «Les banques n’ont que partiellement répercuté la hausse des taux de l’OAT à 10 ans (NDLR: emprunt d’État Français sur lequel sr lequel sont indexés les crédits à taux fixes), qui a augmenté de 0,76 % entre avril et juin», ajoute-t-il.

Malgré des conditions de financement toujours avantageuses, le coût relatif des opérations réalisées dans le neuf remonte (+1,8 % au cours des 10 premiers mois par rapport à la même période de 2014). «Il représente 4,62 année de revenus. Il s’agit d’un des plus hauts niveaux que l’Observatoire a eu à connaître depuis le début des années 2000», souligne l’étude. «Les coûts des logements anciens progressent aussi à un rythme soutenu (+2,3 % entre janvier et octobre en glissement annuel)», précise l’Observatoire. Il faut compter en moyenne 4,49 années de revenus pour devenir propriétaire d’un logement ancien (4,39 années en octobre 2014).

Pour autant, le marché des crédits immobiliers est très actif en cette rentrée. Après un été un peu atone (comme tous les ans), le rebond de septembre et d’octobre «est plus marqué que les années précédentes et il faut remonter aux années 2006/2007 pour retrouver une telle vigueur», note l’étude. L’année sera bonne. «La reprise est portée par l’amélioration des conditions de crédit et le rétablissement depuis un an du moral des ménages», décrypte l’étude.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.