1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Immobilier : la baisse se poursuit à Paris, tendance contrastée en province

Boursorama05/06/2015 à 17:51

Les prix de l'immobilier parisien restent orientés à la baisse selon MeilleursAgents.

Les prix de l’immobilier parisien se sont contractés de 0,3% en mai selon le dernier baromètre de MeilleursAgents établi au 1er juin 2015. Depuis le début de l’année, les prix à Paris ont baissé de 0,9% selon la même source. La situation est plus contrastée en province.

Difficile d’y voir clair dans l’évolution actuelle des prix de l’immobilier en France. Depuis environ deux mois, le discours ambiant est plutôt à l’optimisme, certaines sources mentionnant une hausse des prix en France au premier trimestre. Pour MeilleursAgents, la tendance reste plutôt baissière, même si le réseau observe effectivement un « frémissement de la demande ».

Paris et Île-de-France : poursuite de la lente tendance baissière

« À Paris, les prix ont baissé de -0,3% au mois de mai, soit -0,9% depuis le début de l’année et -9,8% depuis le plus haut de 2011. La baisse a été modérée sur les petites surfaces (-0,2%) et plus forte sur les plus grandes surfaces (3 pièces et plus) : -0,5% », explique Sébastien de Lafond, président et fondateur de MeilleursAgents.

Ce dernier souligne par ailleurs un fait intéressant : « Il faut noter la situation particulière de certains appartements de très grande surface (plus de 200 m² ou de 1,5 million d’euros) qui ne trouvent d’acheteur que s’ils sont exceptionnels (situation, qualité des prestations…), voire de prestige. Bon nombre de ces grands appartements ne trouvent pas preneur actuellement à cause de défauts vus comme rédhibitoires par les acheteurs qui disposent d’un budget important (rez-de-chaussée, quartier peu attractif, éloignement des transports…) ».

La tendance à Paris intramuros s’est retrouvée dans l’ensemble de l’Île-de-France le mois dernier : « En région parisienne, tous les départements ont vu leurs prix baisser au mois de mai : -0,4% dans les Hauts-de-Seine [92] et les Yvelines [78], sauf en Seine-Saint-Denis [93] (+0,5%). Dans ces départements, l’équilibre entre l’offre et la demande ne se dégrade plus même si l’ITI (Indicateur de Tension Immobilière, nombre d’acheteurs actifs pour un bien en vente) reste à des niveaux très bas, le plus souvent inférieur à 1 ».

Sébastien de Lafond souligne par ailleurs : « Les volumes de transactions dans l’ancien ne progressent que très légèrement et demeurent à un faible niveau. Les Notaires d’Île-de-France ont d’ailleurs confirmé nos estimations d’une augmentation de seulement 2% des volumes de vente dans l’ancien à Paris au premier trimestre 2015 comparé au premier trimestre 2014 ».

Province : fortes disparités après une année chahutée

Désormais, MeilleursAgents étend son baromètre de l’immobilier aux grandes villes françaises autres que Paris et sa région.

Sébastien de Lafond  résume : « En province, la situation, très contrastée d’une ville à l’autre, reste globalement favorable aux acheteurs. Depuis le début de l’année, tous les prix ont été orientés à la baisse sauf à Nantes (+3%), Bordeaux (+0,9%) et Montpellier (+0,8%). Avec -3,0% depuis le début de l’année et -1,1% en deux mois, Strasbourg connait les plus fortes baisses ».

Néanmoins, MeilleursAgents note un « frémissement » de la demande, aussi bien dans la capitale qu’en province.

« Ce frémissement se traduit par une hausse modérée de l’Indicateur de Tension Immobilière, particulièrement à Nantes et Lyon, où le nombre d’acheteurs se rapproche d’un marché équilibré », remarque le réseau d’agences.

Pour rappel, en 2014, les prix de l’immobilier en province avaient globalement baissé (relire l’article à ce sujet). Les prix avaient néanmoins augmenté dans certaines villes, notamment à Bordeaux (+6%).

« Nous sommes peut-être en train d’assister à un début de renversement de tendance du marché immobilier français, en baisse depuis 2011 », résume la note accompagnant la publication du baromètre. Des propos néanmoins modérés par Stéphane de Lafond : « Tant que le chômage ne baissera pas durablement, nous n’imaginons pas de reprise forte de la demande. Les ménages restent prudents, au moins autant que leurs banques qui ne prêtent, avec raison, que dans le respect de conditions drastiques ».

X. Bargue

MeilleursAgents explique que son baromètre au 1er juin 2015 est « basé sur les promesses de vente signées entre le 1er et le 31 mai 2015, et qui se transformeront en actes authentiques dans les 3 prochains mois ».

Le prix au mètre carré en région parisienne, arrondissement par arrondissement, ainsi que dans toute la France, peut être consulté sur le site Boursorama. Consultez également les annonces immobilières dans toute la France.

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1307331
    08 juin10:46

    enfin un retour a la norme ... Le marché est largement surcoté

    Signaler un abus

  • kpm745
    08 juin07:51

    Le type de population qui se développe à Paris et dans sa banlieue (voyous, femmes voilées, africains oisifs sans papiers, squatteurs, …) sans tenir compte de la saleté et des impôts, tout cela va faire réfléchir beaucoup d’étrangers avant d’acheter à Paris. L’avenir est sombre, les gens ne se rendent pas dans quel état se trouve la France.

    Signaler un abus

  • Pienegro
    08 juin05:44

    Cete que La France n'est pas dans la situation de l'Espagne de 2008, il n'en reste que le chomage ne cesse de grimper, que les salires ne montent pas, qu'il y a pauperisation des français, les riches partent et les étrangers fortunés ont comme choix la planète entière et Paris n'est plus ce qu'elle fut, ni au niveau culturel, ni au niveau de la mode et encore moins la capitale d'un antan grand pays!Il ne manquait que la hausse des taux pour que la degringolade arrive........

    Signaler un abus

  • zzxcvb41
    07 juin22:32

    Avec la remontee des taux, les acheteurs sans cash (la majorite) vont avoir tres mal et les vendeurs devront faire de gros efforts. La baisse va accelerer

    Signaler un abus

  • kpm745
    06 juin12:34

    Les prix sont encore excessivement hauts. La baisse va se poursuivre, surtout avec la remontée des taux.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.