1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : l'architecte doit établir un budget prévisionnel exact de l'opération
Boursorama avec Newsgene28/06/2019 à 14:44

Immobilier : l'architecte doit établir un budget prévisionnel exact de l'opération

La Cour de cassation a récemment condamné un architecte à prendre en charge l'écart entre son estimation du coût d'un projet de rénovation et le coût réel au final. La note avait en effet presque doublé pour ses clients.

Un architecte qui intervient dans le cadre d'une rénovation immobilière est tenu d'établir une prévision exacte du coût de l'opération, a récemment rappelé la Cour de cassation*. Un professionnel qui avait ainsi sous-évalué son projet a été condamné à prendre en charge le dépassement, à titre de dommages-intérêts pour ses clients.

Un coût total largement supérieur à l'estimation 

L'architecte a « failli à son devoir de conseil en sous-évaluant le montant des travaux », ont expliqué les juges. La cour d'appel déclarait qu'un dépassement « de l'ordre de 10% » était admissible. Mais en l'espèce, l'architecte avait fixé un budget de rénovation inférieur de 15 à 25% au coût habituel.

Il avait en effet prévu un coût de moins de 900 euros par m² au lieu du ratio standard qui est de 1 000 à 1 100 euros. De plus, cette estimation ne comprenait pas les finitions comme les carrelages et revêtements divers, et le coût total avait quasiment doublé le coût estimé.

L'architecte faisait valoir que la rénovation était d'une qualité exceptionnelle, loin des standards habituels, mais cet argument n'a pas été admis. La justice a au contraire souligné la responsabilité de ce professionnel qui aurait dû se renseigner sur les souhaits et possibilités financières de ses clients pour faire une évaluation exacte.

*Cass. Civ 3, 13.6.2019, N 18-16.643

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • faites_c
    28 juin15:55

    Jugement complètement bidon et qui est complètement décalé de la réalité de terrain. Tous les projets (en particulier porté par l'état) sont sous-évalués et le coût final est quand cela se passe normalement 30% au dessus du budget initial. On a vu certains projets dont le budget avait été multiplié par 2 ou 3. Alors rendre responsable une seule personne est manifestement totalement inapproprié.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer