Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier ancien : la baisse des prix s'amorce

Le Figaro31/05/2012 à 21:35
Depuis un an, le prix des biens anciens en France a diminué de 1 %. Une évolution constatée en province mais pas à Paris. Et personne ne sait si ce mouvement débouchera sur une franche baisse des prix cette année.

La baisse tant attendue en France des prix de l'immobilier ancien se confirme. Après avoir déjà reculé de 0,7 % au dernier trimestre 2011, ils ont encore diminué de 0,7 % au premier trimestre de cette année, selon l'indice notaires-Insee publié jeudi. Pour autant, ce mouvement n'est pas assez marqué pour effacer les hausses des tarifs précédentes: depuis un an, les prix augmentent toujours de 1,3 %. Et personne ne sait si cette inversion de tendance récente préfigure une franche baisse des prix cette année. En clair, si le scénario imaginé par l'agence Standard & Poor's (un décrochage de 15 % d'ici fin 2013) est plausible. Ou si, au contraire, les prix resteront stables voire augmenteront légèrement comme le défend Century 21. Ou encore s'il y aura un recul des prix limité à 5 % cette année, ainsi que l'affirment la Fnaim et Orpi.

Le resserrement des conditions de crédit par les banques et le reformatage à la baisse des dispositifs gouvernementaux comme le PTZ+ (prêt à taux zéro), déjà décidé par le gouvernement Fillon, expliquent le timide recul des prix actuel et plaide pour une baisse plus franche ces prochains mois. En effet, ces évolutions ont débouché sur une désolvabilisation significative des acquéreurs potentiels. «Mais dans cette période où les marchés financiers sont chahutés, il y a toujours un appétit pour la pierre qui offre des rendements plus sûrs», estime a contrario Thierry Delesalle, notaire à Paris.

Seule certitude, le nombre de ventes va fortement reculer cette année. «Nous tablons sur 650.000 transactions contre 780.000 en 2011, une année record», souligne Laurent Vimont, président de Century 21. En effet, si le durcissement de la fiscalité des plus-values immobilières, intervenu début février, a fait bondir les ventes en janvier, depuis c'est le calme plat. Le ralentissement du marché a été accentué par la campagne présidentielle, où beaucoup de promesses de François Hollande (encadrement des loyers, confirmation de la fin du dispositif Scellier en décembre 2012...) ont développé l'attentisme. Les mêmes causes ont produit les mêmes effets dans le logement neuf: au premier trimestre, les promoteurs immobiliers n'ont réalisé que 19.600 ventes, ce qui marque un recul de 14,5 %.

Maisons moins chères

En fait, dans cette période d'incertitude, des évolutions différentes se font jour suivant les marchés. En province, les prix des logements anciens ont diminué de 1 % depuis un an. À Paris, bien qu'un léger recul se soit amorcé depuis six mois, les tarifs ont encore grimpé de 7 % au cours des douze derniers mois. Résultat, le mètre carré valait toujours 8260 euros dans la capitale fin mars. Pas si loin du record historique atteint au 3e trimestre 2011 (8380 euros). Dans six arrondissements, dont le VIe et le VIIe, le coût du mètre carré dépasse les 10.000 euros. Autre différence: les appartements sont plus prisés que les maisons. En province, par exemple, ils ont continué à voir leur prix augmenter depuis un an (+1,4 %), quand ces dernières enregistraient une baisse de leurs tarifs (-0,5 %).

LIRE AUSSI:

» Crédit immobilier: la baisse des taux se poursuit

» Baisse modeste des prix de l'immobilier à Paris

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

» Estimez votre bien immobilier, avec notre simulateur (Le Particulier)

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.