Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : 4 idées préconçues sur le viager

RelaxNews03/05/2013 à 16:53

Jorge Salcedo/shutterstock.com

(Relaxnews) - Pour éviter de passer à côté des atouts d?un viager, le cabinet de conseil en valorisation de patrimoine immobilier BM Finance revient sur quelques erreurs à ne pas commettre.

Le film Le Viager de Pierre Tchernia ou encore l?exceptionnelle longévité de Jeanne Calment font sourire. Et évoquent surtout le viager comme une mauvaise affaire? Ce qui peut être le cas quand le vendeur vise un bouquet pactole ou que les acheteurs sélectionnent les vendeurs uniquement à l?âge. Pourtant comme le rappelle le cabinet-conseil spécialisé BM Finance, cette forme de transaction immobilière comporte de nombreuses options qui s?adaptent au cas par cas, au vendeur comme à l?acheteur. Et certaines erreurs ne doivent pas être commises.

Je veux récupérer une grosse somme sur le bouquet

C?est la première erreur du vendeur. Il veut un bouquet conséquent, qui de manière générale correspond à 20% voire 30% du prix du bien sur le marché. En outre, il prévoit bien souvent de placer cet argent en banque pour récupérer quelques centaines d?euros par an. Pour Benjamin Mabille, fondateur de BM Finance, il est plus intéressant de diminuer ce bouquet et de le compenser par une rente. "Ainsi, le vendeur touche des sommes supérieures à des intérêts bancaires. Cette option est plus rentable et offre une protection plus fiable".

Avec un viager, je vais déshériter mes enfants

Selon BM Finance, cette idée reçue est une autre erreur du vendeur. D?après le cabinet-conseil, il suffit de faire un rapide calcul pour un vendeur de plus de soixante ans dont les enfants sont quadragénaires. Dans le cas d?une succession classique au décès du parent, à l?âge où ses descendants ont encore des projets professionnels ou immobiliers, le bouquet est plus opportun qu?un héritage vingt ans plus tard.

J'achète uniquement une bonne adresse

D?abord un viager n?a pas vocation à devenir une résidence principale, mais bien un placement immobilier avant tout. "Il ne faut pas mélanger affectif et profit", avertit le dirigeant. "Paris intra-muros c?est bien, mais de superbes biens en banlieue, ce peut être encore mieux". Sachant que face aux nombres de candidats en viager, "trop tergiverser ou négocier fait tout simplement perdre de bonnes affaires".

Je n'achète qu'à un octogénaire

L?acheteur pour sa part pense raccourcir la période de versement de la rente en pariant sur une vie plus courte du vendeur. Pourtant, il ne peut jamais y avoir de certitudes sur le moment où le décès surviendra. Et quoi qu?il arrive, le viager déduit du prix du bien une somme équivalente aux loyers sur l?espérance de vie du vendeur. Conséquence : le prix d?achat chute jusqu?à 50% en dessous de celui du marché quand on achète auprès d?un sexagénaire.

slh/ls

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.