Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hausse modérée des loyers en 2012

Le Figaro04/09/2012 à 16:38
Les loyers à la relocation ont progressé de 1,2% en moyenne au cours des huit premiers mois de l'année. Cette tendance devrait se poursuivre jusqu'à fin 2012, les locataires hésitant à déménager.

La crise recommence à se faire sentir sur le marché locatif. Les loyers facturés aux nouveaux locataires ont augmenté de 1,2% en moyenne au cours des huit premiers mois de l'année, soit moins que l'inflation (+1,9%), selon l'étude de l'Observatoire Clameur, qui porte sur 162.000 logements. Cette hausse est inférieure à l'augmentation des loyers depuis la création de l'observatoire en 1998 (+2,9%) et même à celle observée sur la période 2006-2012 (+1,5%).

Pour l'ensemble de 2012, l'auteur de l'enquête, Michel Mouillart, anticipe «une hausse qui n'excéderait pas 1,5%». «La demande n'est pas vaillante», justifie-t-il. Comme au début de l'année 2009, les ménages hésitent à déménager. «Ils s'inquiètent de la détérioration du marché de l'emploi et de la stagnation du pouvoir d'achat», souligne Michel Mouillart. Et cela pèse sur les prix.

Résultat, sur l'ensemble de l'année 2012, seuls 27% des locataires devraient changer de logement, contre 27,6% 2011 ou 30,2% en 2004, par exemple. «Ce qui équivaut à une perte de près de 40.000 logements locatifs», estime l'étude. De plus, les propriétaires bailleurs, qui depuis trois ans étaient de plus en plus nombreux à réaliser des travaux d'entretien avant de remettre leur bien sur le marché (ce qui leur permettait de le relouer plus rapidement et plus cher) relâchent leurs efforts. «L'effort faiblit dangereusement», note d'ailleurs l'étude.

Importantes disparités régionales

Dans ce contexte peu porteur, le montant des loyers facturés lors d'une nouvelle location, baissent dans 38,7% des villes de plus de 60.000 habitants (contre 31,3% en 2011). Et les hausses sont contenues (inférieures à l'inflation) dans 37,5% d'entre elles (Lyon, Montpellier, Toulouse, Strasbourg..).

Dans près d'un quart de ces villes (23,8%, contre tout de même 33,7% l'an passé), les loyers augmentent toujours plus que l'inflation. Parmi les 20 plus grandes villes françaises, Toulon (+4,4%), Brest (+3,3%) et Paris (+2,6%) sont les trois seules dans ce dernier cas. En revanche, les loyers baissent à Angers (-1,3%), Le Mans (-1,2%), Rennes (-0,8%), Saint-Étienne (-0,7%), Dijon (-0,4%) et Marseille (-0,3%).

Désormais, les biens sont loués 12,5 euros le m2 (hors charges). Mais, bien sûr cette moyenne cache d'importantes disparités régionales. Sans surprise, Paris reste de très loin la ville la plus chère de France (23,7 euros le m2 en moyenne). Au niveau des régions, la différence va du simple à plus du double entre l'Auvergne, la Franche-Comté et le Limousin, régions les moins chères (8,6 euros/m2), et l'Ile-de-France, la plus chère à 18,5 euros/m2.

L'indice de référence des loyers (IRL), qui sert de référence à la révision annuelle des loyers des locataires déjà en place, a lui augmenté de 2,20% sur un an au deuxième trimestre. Il est également utilisé depuis le 1er août pour encadrer les loyers dans 38 agglomérations où la demande locative est tendue. Concrètement, le loyer des logements remis en location (ou dont le bail est renouvelé) ne pourra plus augmenter plus vite que l'IRL.

LIRE AUSSI:

» Sévère coup de froid pour la construction de logements

» Logement: attention aux vendeurs de listes

» Ce qu'il faut savoir sur l'encadrement des loyers

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.