1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grève contre la réforme des retraites : «On n'a pas fait tout ça pour s'arrêter en cours de route»
Le Parisien24/01/2020 à 19:38

Grève contre la réforme des retraites : «On n'a pas fait tout ça pour s'arrêter en cours de route»

Comme d'habitude, ça fleure bon la merguez, ce vendredi place de la République à Paris. Pas question de déroger à la tradition pour cette septième journée de contestation nationale depuis le début de la contestation, le 5 décembre dernier.Le mouvement s'essouffle-t-il, comme semble le croire le gouvernement qui a présenté au même moment son texte de la réforme des retraites en Conseil des ministres ? La foule qui se masse autour de la statue du sculpteur Léopold Morice, sous un ciel bleu azur et par un froid piquant, veut prouver le contraire. Comme ceux rassemblés dans les quelque 200 autres cortèges en France au même moment. En tout, 239 000 personnes ont défilé en France selon la police. Ils étaient 1,3 million selon la CGT.Dans la capitale, qui a accueilli selon les chiffres entre 39 000 et 350 000 manifestants, chacun s'organise selon une routine déjà largement éprouvée depuis 51 jours. Les uns s'apostrophent et se saluent. Les autres vérifient les piles du mégaphone, en testant les slogans à plein volume. Ou mettent une dernière touche de couleur à leurs banderoles et pancartes. Le féminisme est porté haut et fort : « Ni dupe, ni soumise », peut-on lire sur un carton ; « Grandes perdantes nous seront » y voit-on sur un autre, orné d'un pochoir de la Princesse Leia, l'héroïne de la Guerre des étoiles. VIDÉO. Réforme des retraites : « On ne lâchera rien ! » Puis lentement, après quelques valses-hésitations, le cortège se met en marche. Boulevard Saint-Martin d'abord, qui, avec ses trottoirs à deux niveaux, semble rapidement trop étroit. Puis celui de Sébastopol, plus large, en direction de la Seine. En ligne de mire : la place de la Concorde.« Les jours, on ne les compte même plus, confie Annabelle, 46 ans, professeure des écoles dans une maternelle de Noisiel (Seine-et-Marne), venue avec le collectif interprofessionnel AG Est Francilien (rassemblant également des cheminots et des agents de ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    27 janvier19:39

    Social des régimes spéciaux public en 2018: 11,8 milliards SNCF (SS+retraite), 3,6 milliards EDF/GDF (CTA), 700 millions RATP (+tout ce qui n'est pas visible) et des autres (10 régimes spéciaux public), leur sur-financement https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2019-11/Rapport_novembre_2019.pdf Bas de pages 22 (et 47) financement entre 30,65% et 74,28% (SNCF, RATP) minimum pour tout le public et que de 16,46% pour le privé !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer