1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grâce à la Chine, la Bourse de Paris attend plus sereinement la BCE (+0,44%)
AFP11/09/2019 à 17:57

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,44% mercredi, les investisseurs se réjouissant du geste d'apaisement commercial de la Chine qui leur a permis d'attendre plus sereinement la réunion de la Banque centrale européenne jeudi.

L'indice CAC 40 a engrangé 24,85 points à 5.618,06 points, dans un volume d'échanges étoffé de 3,8 milliards d'euros. La veille, il avait fini stable (+0,08%).

La cote parisienne a ouvert en hausse et s'est ensuite maintenue dans le vert.

"Le marché est clairement installé à des niveaux élevés et se montre plutôt optimiste. Mais ce sont surtout les bonnes nouvelles venues de Chine aujourd'hui qui lui permette de bien se tenir malgré l'attente anxieuse de la réunion de la BCE demain", a estimé Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Soucieuse de limiter l'impact de la guerre commerciale sur son économie, la Chine a annoncé mercredi l'annulation de surtaxes douanières sur 16 catégories de produits importés des États-Unis, avant de nouvelles négociations prévues en octobre à Washington.

De son côté, six semaines après avoir laissé entrevoir une panoplie de mesures de relance, la BCE sera au pied du mur jeudi et les marchés avec elle.

Au minimum, elle devrait laisser son taux de refinancement des banques à zéro, tout en abaissant celui sur les dépôts. En parallèle, pourrait être annoncé un système de taux dégressifs pour alléger la charge d'intérêt pesant pour plus de 7 milliards par an sur les banques ("tiering").

Mais le plus délicat sera la décision de relancer ou pas les achats de dette, une mesure que les marchés appellent de leurs voeux.

"Les attentes des investisseurs autour de la réunion de demain sont très élevées, ce qui induit un vrai risque de déception".

"Il y a malgré tout la volonté de ne pas prendre trop de risques, car toutes les cartes peuvent être redistribuées demain en fonction des décisions de la BCE", a toutefois nuancé M. Tuéni.

"La prudence est notamment visible, a-t-il développé dans le dynamisme des valeurs dites défensives". Les valeurs technologiques et le luxe ont pour leur part profité de l'annonce chinoise, a-t-il précisé.

Du côté des indicateurs, la séance a été peu animée, à l'exception des stocks de pétrole brut qui ont reculé pour la quatrième semaine de suite aux États-Unis.

- Rebond du luxe et des technologies -

Les valeurs du luxe et de la technologie ont rebondi, profitant du geste chinois.

Kering a progressé de 3,79% à 467,50 euros, tout comme LVMH (+1,34% à 378,15 euros).

STMicroelectronics a bondi de 3,76% à 18,08 euros, profitant également des annonces d'Apple d'une nouvelle gamme d'iPhone.

Hermès a pour sa part fini en repli (-0,59% à 636,20 euros) malgré une rentabilité au plus haut au premier semestre, mais légèrement inférieure aux attentes de certains investisseurs.

Casino a pris 3,19% à 44,89 euros tandis que Carrefour a baissé de 0,30% à 16,84 euros. Selon BFM Business, qui n'identifie pas ses sources, Carrefour réfléchirait depuis cet été à une offre de reprise de Casino, une information démentie dans la foulée par Carrefour.

Iliad, maison mère de Free, a gagné 1,78% à 81,42 euros après être parvenu à un accord avec Altice, propriétaire des chaînes BFMTV, RMC Découverte et RMC Story, pour la reprise de la diffusion de ces chaînes via les Freebox.

Fleury Michon a été pénalisé (-2,82% à 31 euros) par une perte nette au premier semestre 2019, un résultat que le groupe attribue à la flambée des cours du porc.

EDF a rebondi (+4,30% à 10,55 euros) après avoir perdu près de 7% la veille dans le sillage de l'annonce d'un possible défaut de fabrication de composants de réacteurs nucléaires fournis par sa filiale Framatome.

Veolia a été affecté (-1,92% à 21,51 euros) par un abaissement de sa recommandation à "neutre" contre "sous-performance" auparavant par Exane BNP Paribas.

A l'inverse, Spie a bénéficié (+6,19% à 18,36 euros) d'un relèvement de leurs prévisions de résultats pour le groupe par MainFirst.

abx/ef/LyS

Valeurs associées

Euronext Amsterdam +6.10%
Euronext Amsterdam -23.21%
Euronext Paris +1.22%
Euronext Paris -0.03%
Euronext Paris +3.79%
EDF
Euronext Paris +0.70%
Euronext Paris -0.57%
Euronext Paris -1.34%
Euronext Paris +2.82%
Euronext Paris +1.36%
Euronext Paris +0.75%
Euronext Paris -0.32%
Euronext Paris -2.34%
Euronext Paris -0.13%
NASDAQ -1.46%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer