Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gel probable des tarifs du gaz au 1er octobre

Le Figaro06/09/2011 à 15:34
Décidé par le gouvernement au 1er juillet dernier, le statu quo des prix du gaz pourrait se poursuivre, en attendant la mise au point définitive de la nouvelle formule de calcul des tarifs.

GDF Suez va devoir prendre son mal en patience. Le gel des tarifs du gaz décidé par le gouvernement au 1er juillet dernier pourrait se prolonger plus longtemps que prévu. L'opérateur espérait pouvoir augmenter à nouveau ses tarifs au 1er octobre prochain. Une délibération de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) rendue publique en juin jugeait en effet impérative l'application d'une hausse tarifaire aux particuliers .

Selon le quotidien Les Echos , la probabilité d'un dégel des prix s'éloigne pourtant. La CRE effectue actuellement un audit de la formule de calcul des prix du gaz qui repose aujourd'hui essentiellement sur les contrats d'approvisionnement à long terme, et tient compte du cours des produits pétroliers et du taux de change de l'euro. Les conclusions de la Commission, et donc la validation de la formule, ne devraient pas être connues avant la fin du mois de septembre. Or pour demander le dégel de ses prix au 1er octobre, le groupe d'énergie devrait saisir la Commission de régulation trois semaines avant la date, soit le 10 septembre.

Les délais sont donc trop courts, même si comme le précise Les Echos, le gouvernement peut décider d'une orientation tarifaire indépendamment de l'établissement de la nouvelle formule. D'après GDF Suez, cette dernière est de plus bien avancée. La nouvelle méthode prendrait en compte non plus 10 % de prix de marché mais environ 30% comme le recommandait le gouvernement. L'idée est de permettre aux consommateurs de bénéficier des baisses des cours. Sur cette nouvelle base, les tarifs devraient tout de même augmenter au 1 er octobre, estime le groupe. Sans cependant préciser l'ampleur du mouvement. Gérard Mestrallet, président du groupe, affirmait au mois d'août que GDF Suez perdrait 340 millions d'euros au second semestre si les tarifs restaient gelés.

LIRE AUSSI :

» La facture de gaz des industriels pourrait grimper

» Gaz : la durée du gel des prix en débat

» Bercy gèle officiellement les tarifs du gaz au 1er juillet

» GDF Suez mise sur un âge d'or du gaz

Info à la demande: Gaz : la hausse de prix qui fait débat

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.