Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fructipierre a des reins solides

Primaliance12/06/2014 à 00:00

Malgré un plongeon de son taux d'occupation financier et d'une belle ponction sur son report à nouveau, Fructipierre dispose toujours de belles réserves. Un atout nécessaire pour affronter une conjoncture difficile et la modernisation de son patrimoine.

« Assurer l'avenir malgré un exercice difficile » résume le défi posé à Fructipierre (NAMI AEW Europe). Son rapport annuel n'en fait pas mystère. Il prévient les associés du recul du dividende prévisionnel 2014. Il s'élèverait à 24€ (en intégrant une quote-part des plus values) contre 25,44€ en 2013. Pourquoi ? La société de gestion évoque « le contexte économique et les incertitudes qu'elle engendre ». Dès la fin 2012, Fructipierre annonçait la couleur : la situation difficile « se traduit par une dégradation de la situation locative ».

« Mais la SCPI a des atouts pour y faire face ». Avec un dividende de 25,44€ en 2013, le taux de distribution atteint 5,13 %. Une performance similaire à celle délivrée en moyenne par les SCPI alors même que le taux d'occupation financier plonge à 85,5 %. Pour parvenir à ce résultat dicté par la volonté d'« assurer la régularité du revenu » les réserves ont été grandement sollicitées. Zoom arrière.

Fin 2012, le report à nouveau s'établissait à 4€ par part. Un an plus tard, il est de 2,42€. Pour autant, la société de gestion ne fléchit pas sur ses engagements long terme. « La politique de valorisation des actifs à potentiel » continue. Preuve de ses effets bénéfiques, les loyers facturés en 2013 s’établissent à 37,7 m€ contre 36,4 m€ fin 2012 et ce, parallèlement à un essoufflement du taux d’occupation. Il faut dire aussi que Fructipierre ne lésine pas sur les moyens. « Nécessaire dans un marché locatif difficile », la provision pour grosses réparations s'étoffe. Elle passe de 5,31m€ à 5,93m€ en l'espace d'un an. Au total, les réserves, le matelas des travaux et les plus values non distribuées, représentent près de 51 m€ soit 38,94€ par part … « Un atout décisif dans une conjoncture difficile ».

La barre se redresse-t-elle au 1er trimestre 2014 ? Possible. Le stock des locaux vides diminue autour de 16000m2 (17300m2 fin 2013). De plus, le taux de dotation pour créances douteuses rapportée aux loyers facturés s'améliore. Après sa forte progression tout au long de 2013 (1,37 % en décembre), il retombe à 0,36 %.

Enfin, le marché secondaire traduit la confiance des associés. Fructipierre enregistre une hausse de 1,43 % sur le prix acquéreur (523,2€). Par ailleurs, « La société de gestion a engagé, dès à présent, différentes actions pour assurer la commercialisation locative des surfaces au terme des travaux nécessaires ». Elle a dynamisé son patrimoine par l'acquisition d'un local commercial dans un quartier prestigieux de Paris (rue Bonaparte) tout en le rationalisant par la vente d'un immeuble à Suresnes. L'opération « devrait dégager une plus-value importante, non intégralement prise en compte dans la valeur des parts » et dont « il convient d’en tenir compte, en cas de décision de cession de parts ». Le message soufflé par NAMI AEW Europe est clair... Fructipierre a les reins solides !

Valeurs associées

-1.52%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.