Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fourrières : des élus réclament la fin des sociétés privées

Le Figaro30/06/2014 à 15:07

Des députés du groupe UMP du Conseil de Paris demandent la mise en régie de l'enlèvement et de la mise en fourrière des véhicules verbalisés. Payées au rendement, les sociétés privées sont accusées d'abus.

Le groupe UMP du Conseil de Paris demande un service public des fourrières. À travers des vœux adressés aux vingt conseils d'arrondissements de la capitale, les élus proposent à la ville de Paris la «remunicipalisation» des services d'enlèvement et de mise en fourrière des véhicules en stationnement gênant.

2000 agents de surveillance, placés sous la direction de la Préfecture de Paris, sont chargés de verbaliser les véhicules en stationnements gênants, abusifs ou dangereux. Mais ce sont des prestataires privés, rémunérés par la ville de Paris, qui réalisent l'enlèvement et la conduction des véhicules à la fourrière. Et ces sociétés sont rémunérées en fonction de leur activité. «Cela pousseàa des dérives», explique la communication du groupe UMP au Conseil de Paris. «On est obligé de choisir des voitures faciles à enlever», précise un grutier interrogé par Le Parisien.

Les prestataires privés veulent que «la rentabilité soit maximale, les chauffeurs ont des primes au rendement et donc ils ont tendance à concentrer tous les enlèvement autour des fourrières, mais l'objectif de l'enlèvement c'est de supprimer ou limiter le stationnement gênant», s'est exprimé Nathalie Kosciusko-Morizet, présidente du groupe UMP au Conseil de Paris.

Pourtant, le système est déficitaire, malgré 250.000 véhicules enlevés par an: la facture s'élève à 6 millions d'euros pas an selon la mairie de Paris. «Il y a 54.000 fonctionnaires dans la ville de Paris. Par déploiement, il faudrait réaffecter des agents au service des fourrières». Avec des frais d'enlévement s'élèvant à 126 euros, auxquels s'ajoutent 10 euros par jour de garde, le système est accusé de défavoriser les conducteurs aux véhicules les plus facilement retirables. Avec une mise en régie de ces services, «tous les conducteurs seraient sur un même pied d'égalité», précise le groupe politique. «On demande à la mairie de Paris et à la préfecture d'étudier l'option».

Il y a quelques mois, une polémique sur le coût de la fourrière avait déjà éclaté. Le préfet de police avait proposé à la municipalité d'augmenter les frais d'enlèvement passant alors de 126 à 150 euros et les frais de garde de 10 à 25 euros par jour, afin de combler le déficit dans les comptes des fourrières. Bertrand Delanoë, alors maire, expliquait qu'enlever un véhicule coûtait en réalité plus de 160 euros, en moyenne. «J'apporte tout mon soutien à la proposition du préfet de police, écrivait-il. Il ne s'agirait, en effet, que d'un rattrapage de l'inflation constatée depuis 2003», selon lui. De l'autre côté, Nathalie Kosciusko-Morizet disait vouloir une «remunicipalisation du service pour revenir à des choses plus raisonnables. On peut le faire par redéploiement et -in fine- ça peut même coûter, moi je crois, moins cher».


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.