Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Foire aux vins : déchiffrer la jungle des cépages

RelaxNews30/08/2015 à 09:33

En France, la culture des cépages est réglementée dans chacune des régions. (Goodluz/shutterstock.com)

(Relaxnews) - Ils sont l'essence même du vin, et les vignerons étrangers les utilisent d'ailleurs pour identifier leur nectar : les cépages. Si les termes "merlot", "cabernet franc" ou "roussanne" ne vous évoquent que peu de choses, ils pourraient pourtant vous aider à trouver les vins à votre goût durant la prochaine Foire aux vins. 

Le cépage en résumé

Le cépage est un type de plant de vigne et donc de raisin. Le fruit compte de multiples variétés rouge et blanche avec de nombreuses différences. En France, la culture des cépages est réglementée dans chacune des régions. Les raisins mûrissent sur des pieds de vigne, cultivés sur des sols différents selon la situation géographique (calcaire, grave, galets roulés, schiste...), amenant le fruit à libérer des nuances d'arômes. Le climat influence aussi le goût du raisin. Voilà pourquoi il faut toujours considérer un cépage selon le vignoble d'où émane le vin en question. La comparaison entre un merlot du Pomerol, dans le Bordelais, et celui de l'appellation Grignan-Les Adhémar dans la vallée du Rhône est ainsi inutile.

Les cépages en assemblage

Parmi les nombreux choix que doivent faire les vignerons, il y a l'assemblage. Les producteurs peuvent décider de se concentrer sur un seul et même cépage qui constituera tout le vin, ou d'additionner les variétés pour donner une personnalité au nectar. Selon la trame aromatique qu'ils souhaitent donner, les vignerons choisissent, dans différentes proportions, les cépages adéquats.

Le gamay

Dans le Beaujolais, rien de plus simple : seul le cépage gamay à jus blanc est cultivé. C'est un raisin rouge, qui sert aussi bien à l'élaboration du très critiqué beaujolais nouveau tout comme pour les nectars de Chiroubles ou Saint-Amour. Le gamay est un bon exemple pour expliquer combien la "patte" et les choix de vinification du vigneron sont importants pour élaborer un vin et permettent de rendre des bouteilles totalement différentes ; les producteurs du Beaujolais n'utilisant tous qu'un seul et même cépage. Sachez toutefois que cela n'empêche pas d'autres vignerons d'y recourir, comme en Val de Loire. Le cépage bourguignon donne vie à des vins très fruités et gourmands, offrant des potentiels de garde intéressants.

Le cabernet franc

C'est le cépage rouge à connaître si vous avez décidé de faire la part belle au Bordelais durant la prochaine Foire aux vins. Le cabernet franc est le raisin de prédilection du vignoble, particulièrement à Saint-Emilion et Fronsac. Au moment des assemblages, le cépage est souvent présent en majorité, car il est apprécié pour son bouquet d'arômes et sa complexité. En bouche, il délivre des notes de petits fruits noirs et d'épices. Le cabernet franc est aussi utilisé dans le Val de Loire pour produire le fameux cabernet d'Anjou, le rosé moelleux.

Le cabernet-sauvignon

C'est l'autre cépage rouge phare du Bordelais et il est très utilisé dans le Médoc. Il est à l'origine des vins qui manifestent de la puissance. Structurés, ils se révèlent après quelques années de garde. Ces vins se distinguent également par leur persistance en bouche ainsi que par leurs notes de fruits noirs, de framboises et de violettes.

La syrah

Dans la vallée du Rhône, les vignerons des appellations cornas, hermitage ou côte-rôtie, aiment donner le champ libre à l'expression de la syrah. Le cépage est ainsi vinifié seul. C'est elle qui donne cette couleur de robe intense. Les arômes sont épicés et floraux. Les vins à base de syrah sont aussi charpentés et affichent un degré d'alcool élevé. Le cépage est également utilisé pour produire du rosé. La syrah est devenue monnaie courante à l'étranger puisque les vignerons australiens, italiens, argentins et même sud-africains la cultivent.

Le chardonnay

Les amateurs de bulles champenoises le connaissent inévitablement. Le chardonnay est utilisé en Champagne pour produire des vins minéraux et élégants. C'est lui qui distille ces notes d'agrumes et de brioche. Bien sûr, il est le cépage roi de chablis en Bourgogne.

Le chenin blanc

Le cépage se trouve surtout dans le Val de Loire où les vignerons l'utilisent pour produire des vins secs ou mi-secs. Il entre aussi dans la composition de vins liquoreux comme le vouvray. Ses arômes caractéristiques sont la pomme, les fleurs blanches et le miel.

Merlot, grenache, marsanne, riesling, roussanne ou encore viognier sont les autres cépages à connaître pour distinguer les potentiels arômes d'un vin. N'hésitez pas à faire pivoter la bouteille pour identifier l'étiquette et les éventuelles informations que le vigneron aurait pensé à fournir.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.