Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Flambée des ouvertures de PEL en janvier pour bénéficier du taux à 2,5%

Boursorama02/02/2015 à 19:23

Les ouvertures de Plans d'épargne logement (PEL) se sont multipliées au cours des deux derni�res semaines de janvier.

Jusqu'à la fin du mois de janvier, les épargnants pouvaient encore ouvrir un Plan d'épargne logement (PEL) au taux de 2,5% (brut) avant son abaissement à 2%. Très relayée par les banques elles-mêmes, l'opportunité a été saisie par de nombreux Français.

L'offre était à prendre ou à laisser. Jusqu'au 31 janvier, il était encore possible d'ouvrir un PEL avec un taux de rémunération fixé à 2,5% pour une durée à choisir entre 4 et 10 ans. Dans un contexte d'inflation très faible, ce taux restait ainsi l'un des plus attractifs du marché pour de l'épargne « sans risque », dépassant les taux des livrets classiques (le Livret A étant désormais rémunéré à 1%) et égalant globalement la rémunération des fonds en euros souscris dans le cadre d'assurances-vie (selon des données de la Banque de France reprises par Les Echos).

Rush de dernière minute

Pour un taux de rémunération de 2,5% brut, les PEL ouverts avant le 1er février rapportent un taux de 2,11% net après prélèvements sociaux. Les PEL ouverts après cette date seront quant à eux rémunérés au taux d'environ 1,7% net.

Selon nos confrères des Echos, citant le témoignage d'une chargée de clientèle dans une agence parisienne, les ouvertures de PEL auraient été « 5 à 8 fois » plus élevées lors des 15 derniers jours de janvier par rapport aux semaines précédentes.

Intérêts contradictoires pour les établissements bancaires

La même source soulignait également l'attitude paradoxale des établissements bancaires vis-à-vis de cette opportunité de dernière minute. Ce sont en effet les banques elles-mêmes qui ont voulu une baisse du taux du PEL, sa rémunération relativement élevée devenant lourde à supporter dans le contexte d'une inflation faible et d'une moindre rémunération du risque sur les marchés. Pour autant, la plupart des établissements ont communiqué auprès de leurs clients sur l'opportunité d'ouvrir un PEL avant que l'affaiblissement du taux entre en vigueur le 1er février.

Les banques semblent ainsi avoir préféré jouer la carte de la fidélisation de leur clientèle à défaut de réaliser de véritables économies à court terme. Autre raison avancée par Les Echos : « Ne pas profiter de la fenêtre de tir de ces derniers jours aurait laissé les concurrents gagner des parts de marché, donc des dépôts. Or les banques recherchent ces dépôts afin de respecter leurs obligations en matière de liquidités ».

Afflux d'épargne à attendre

Au cours de l'année 2014, la rémunération « attractive » du PEL avait déjà fortement attiré l'épargne des Français. La collecte du PEL a ainsi été de 12 milliards d'euros en 2014, tandis que le Livret A a connu de forts retraits à partir du mois d'août suite à l'abaissement de son taux. La collecte exacte du PEL pour le mois de janvier 2015 n'est pas encore connue, mais devrait avoir bondi avec la multiplication des souscriptions.

En outre, l'intérêt des épargnants envers le PEL pourrait se poursuivre au cours du mois de février. En effet, en contrepartie de l'abaissement de leur taux de rémunération à 2%, les PEL ouverts à partir du 1er février permettront l'octroi d'un prêt immobilier au taux de 3,20% au lieu de 4,20%. Pour certains, ce nouvel avantage compenserait la plus faible rémunération de l'épargne, et l'attrait du PEL serait ainsi conservé.

Rappelons qu'un PEL se caractérise également par la prime d'Etat qu'il permet d'obtenir lors de l'achat d'un logement. En contrepartie, l'argent déposé sur un PEL est bloqué pendant la durée de vie du plan d'épargne, qui peut être fixée, au choix, entre 4 et 10 ans, une prolongation supplémentaire étant néanmoins possible. Une somme minimale de 540 euros doit par ailleurs être versée chaque année sur le compte pendant sa durée de vie. Rien n'empêche de fermer un PEL avant l'arrivée à échéance du contrat : dans ce cas, le client perd simplement certains avantages qu'il aurait pu obtenir en gardant son plan ouvert plus longtemps. Enfin, pour rappel, le plafond d'un PEL est fixé à 61.200 euros hors intérêts capitalisés.

X.Bargue

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.