Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fiscalité: la surprise de l'entre-deux-tours

Le Figaro26/03/2014 à 20:44

Dès janvier, un conseiller de François Hollande évoquait « un petit geste pour les ménages. »

Désavoué dimanche dans les urnes, le gouvernement cherche à rassurer son électorat en évoquant avant le second tour un geste fiscal pour les plus modestes. L'intention n'est pas nouvelle. Dès le 21 janvier, un conseiller de François Hollande, conscient du «ras-le-bol fiscal» ambiant, avait affirmé que l'exécutif allait «essayer de se mettre en capacité dès 2015 de pouvoir avoir une première baisse d'impôts». Et ce proche du chef de l'État de préciser: «Si on fait un petit geste pour les entreprises, on fera vraisemblablement un petit geste pour les ménages.»

Cette hypothèse «prend plus de crédibilité dans le contexte actuel», souligne aujourd'hui un autre conseiller de l'Élysée. Car le chef de l'État a tiré du revers électoral la «leçon» qu'il faut «plus de justice sociale». Pour Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, des mesures «à destination des plus modestes» seraient annoncées «dans les prochains jours». Jusqu'ici, l'exécutif a promis une baisse de la fiscalité des ménages à la fin du quinquennat. Parmi les pistes envisagées depuis plusieurs mois, le gouvernement souhaite gommer les «effets de seuil», qui font basculer les plus modestes dans l'impôt et déclenchent d'autres prélèvements. Et fusionner la prime pour l'emploi et le RSA. Le groupe de travail sur la fiscalité des ménages, qui planche sur ces questions depuis février, doit rendre ses conclusions la semaine prochaine.

Le geste ne sera «pas forcément énorme», pour ne pas «remettre en cause les grands équilibres financiers», mais «significatif», explique-t-on à l'Élysée. «L'ordre de grandeur» serait de 1 à 2 milliards, mais le montant n'est pas arrêté. Les marges de manœuvre dépendront des économies qui seraient annoncées en plus des 50 milliards promis de 2015 à 2017. La question est aussi de savoir si ce geste sera financé par un transfert de fiscalité vers les classes moyennes et supérieures.

Un élargissement du CICE

L'équation est d'autant plus complexe que le gouvernement compte aussi alléger la fiscalité des entreprises. Mais le montant de cette enveloppe n'est pas non plus fixé. Ces décisions doivent par ailleurs s'harmoniser avec le dispositif destiné à réduire le coût du travail de 30 milliards d'ici à 2017. Il paraissait acquis que le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) de 20 milliards serait complété par des baisses de charges. Mais le gouvernement réfléchit à étendre le CICE, selon L'Express. «C'est un des scénarios», confirme une source à l'Élysée, où l'on multiplie les simulations avant d'arrêter l'ensemble des décisions.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.