Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Finances personnelles: ce qu'il faut retenir cette semaine
information fournie par Le Particulier12/06/2020 à 15:10

Ce qu'il faut retenir cette semaine en matière de finances personnelles ( Crédits : Pexels))

Ce qu'il faut retenir cette semaine en matière de finances personnelles ( Crédits : Pexels))

Si vous avez dû annuler un séjour pendant la crise sanitaire, tenez-vous au courant des modalités de remboursement. En ville, les appartements avec terrasses ou balcons sont de plus en plus recherchés et c'est ce qui fait grimper leur prix. Le moment est venu de faire le point sur la pierre-papier car les SCPI semblent toujours avoir la cote. Les aidants familiaux qui touchent uniquement un dédommagement sont exonérés d'impôt. Dans le cadre des dépenses anti-Covid, les PME et les indépendants peuvent toucher une aide financière allant jusqu'à 5 000 €. Pendant la durée de son préavis de licenciement et selon sa convention collective, le salarié peut avoir droit à des heures de recherche d'emploi. Enfin, comparez les différentes formes de financement des études futures de vos enfants et choisissez celle qui vous convient le mieux.

Remboursement des séjours annulés à la suite de la crise sanitaire

Toutes les annulations à l'initiative des consommateurs ou des professionnels du tourisme, réalisées sur les séjours prévus entre le 1er mars et le 15 septembre, bénéficient de nouvelles règles protectrices pour le remboursement. Suite à l'annulation, le professionnel du tourisme a 3 mois pour vous proposer une nouvelle prestation, identique à la première et au même prix (sans nouveaux frais). Si vous refusez cette proposition, un bon d'achat vous est remis. Il est alors valable pendant 18 mois. Vous pouvez l'utiliser en une ou plusieurs fois auprès du même professionnel. Si vous ne l'utilisez pas ou ne l'utilisez qu'en partie, la totalité ou le solde vous sera remboursé à la fin de sa durée de validité, sans démarche supplémentaire de votre part. Ce bon d'achat bénéficie de la garantie financière souscrite par les agences de voyages. Ces mesures s'appliquent à toutes sortes de locations: séjours touristiques, locations de voiture, réservations d'hôtel, parcs de loisirs, cures thermales, soins dans des spas, locations de vélos, locations de skis, forfaits de remontées mécaniques... En revanche, les pertes financières annexes (transfert non prévu pour quitter le séjour par exemple) ne seront pas indemnisées.

En ville, les prix de l'immobilier grimpent grâce aux terrasses et balcons

Pendant le confinement, les Français qui vivaient dans des logements trop exigus ont souffert, faute de ne pas pouvoir sortir. Considéré auparavant comme un point fort, l'existence d'une terrasse ou d'un balcon est devenue un critère prépondérant dans l'achat d'un appartement en centre-ville. Et cet espace extérieur qui permet de prendre l'air depuis chez-soi fait grimper les prix des appartements de 8,8 % en moyenne dans les 11 plus grandes villes françaises, selon un spécialiste de l'estimation immobilière. Si les balcons et terrasses de moins de 10 m² n'ont qu'un faible impact sur les prix des appartements (+ 4,4 %), le prix du bien peut bondir de 30 % pour les extérieurs de plus de 50 m². L'étage influence également les prix immobiliers des appartements avec terrasse ou balcon. Posséder un extérieur au dernier étage de son immeuble peut faire flamber la valeur du logement de 14,1 %, contre 8,5 % au quatrième ou cinquième étage et 6,9 % entre le premier et le troisième étage. Contre toute attente, la présence d'un extérieur en rez-de-chaussée fait grimper les prix du logement de 12,5 % car il s'agit bien souvent d'un rez-de-jardin.

Les SCPI séduisent encore les épargnants en dépit de la crise

Même si leur performance est en baisse au 1er trimestre 2020, les Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) attirent toujours les épargnants. Selon l'Association française des sociétés de placements immobiliers (Aspim), le taux de rendement moyen sur les 3 premiers mois de l'année s'est établi à 4,4 %, en baisse de 0,1 point sur un trimestre. S'il est encore trop tôt pour mesurer les conséquences des crises sanitaire et économique sur le secteur et la performance des fonds, aucun mouvement significatif de retraits n'est à signaler sur les mois de mars et d'avril, souligne Frédéric Bôl, Président de l'Aspim. Face à la crise de la Covid-19, la plupart des sociétés de gestion ont mis en place des mesures de report ou de suspension des loyers commerciaux pour soutenir leurs locataires en difficulté. Par ailleurs, de nombreux gérants n'ont pas distribué l'intégralité des acomptes de dividendes prévus pour le 1er trimestre. Selon l'Aspim, ces baisses conjoncturelles ne préjugent pas néanmoins du niveau de distribution annuel. Avec un total de 2,56 Mds € au 1er trimestre 2020, la collecte des SCPI a progressé de 24 % par rapport au 1er trimestre 2019. Les SCPI ont réalisé pour 1,45 Md € d'acquisitions au 1er trimestre 2020 contre 1,6 Md au 1er trimestre 2019. Les bureaux représentent toujours la majorité des acquisitions en valeur (61 %), suivis par la logistique (14 %), les commerces (9 %) et l'hôtellerie (9 %) et la santé (6 % pour les Ehpad et centre de santé).

Exonération d'impôt pour les aidants familiaux dédommagés

Avec le vieillissement de la population, et l'arrivée dans le quatrième âge des baby-boomers, le nombre d'aidants familiaux ne cesse d'augmenter. Selon le baromètre de la Fondation April-BVA (septembre 2017), la France comptait près de 11 millions de personnes qui viennent en aide à titre non professionnel à un proche pour les activités de la vie quotidienne (ménage, démarches administratives, soins...). Lorsque les conditions pour salarier un proche aidant ne sont pas réunies (ceux qui aident leur conjoint, un parent ou un enfant par exemple), l'aide financière de la Prestation Compensation Handicap (PCH) peut en partie le dédommager. Le montant de cette indemnité est alors calculé sur la base de 50 % du Smic horaire net, soit, pour 2020, 3,94 € de l'heure ou 5,91 € si l'aidant réduit ou abandonne son activité professionnelle. Afin de simplifier le quotidien des aidants familiaux, la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 a instauré une exonération d'impôt sur le revenu des sommes perçues à titre de dédommagement par ceux qui assistent un proche en état de dépendance à titre non professionnel. Cette exemption s'applique aux montants perçus depuis le 1er janvier 2019. Par opposition, les revenus tirés d'un emploi auprès d'une personne en état de dépendance demeurent imposables, selon les règles de droit commun des traitements et salaires.

PME et indépendants subventionnés pour leurs dépenses anti-Covid

20 M€ sont distribués par l'Assurance maladie-Risques professionnels dans le cadre de la subvention appelée «Prévention Covid» qui est destinée à aider les entreprises de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants à financer des équipements de protection contre le Covid-19. L'octroi de cette aide, plafonnée à 5 000 €, est conditionné à un montant minimum d'investissement de 1 000 € HT pour une entreprise et de 500 € HT pour un travailleur indépendant. Cette aide qui concerne aussi bien les achats que les locations réalisées entre le 14 mars et le 31 juillet 2020, correspond à un montant de 50 % de l'investissement fait. En ce qui concerne la distanciation sociale, le matériel acheté ou loué est large et correspond: au matériel pour isoler le poste de travail des contacts avec les clients ou le public (pose de vitre, plexiglas, cloisons de séparation, bâches, écrans fixes ou mobile) ; au matériel permettant de guider et faire respecter les distances (guides files, poteaux et grilles, accroches murales, barrières amovibles, cordons et sangles associés, chariots pour transporter les poteaux, grilles, barrières, cordons) ; aux locaux additionnels et temporaires pour respecter les distances (montage et démontage et 4 mois de location) ; aux mesures permettant de communiquer visuellement (écrans, tableaux, support d'affiches, affiches). Pour les mesures d'hygiène et de nettoyage, les achats et les locations subventionnés sont: les installations permanentes permettant le lavage des mains et du corps (pour les douches, prise en charge du matériel installé et des travaux de plomberie nécessaires à l'installation) ; les installations temporaires et additionnelles telles que toilettes/lavabos/douches (prise en charge de l'installation, de l'enlèvement et de 4 mois de location). Les masques, gels hydro-alcoolique et visières sont financés uniquement si l'entreprise a également investi dans, au moins, une des mesures barrière et de distanciation sociale listée ci-dessus. Pour bénéficier de la subvention, il faut remplir le formulaire «Prévention Covid» pour les entreprises de moins de 50 salariés ou le formulaire «Prévention Covid» pour les travailleurs indépendants et l'adresser, de préférence par mail, avec les pièces justificatives demandées à sa caisse régionale de rattachement (Carsat, Cramif ou CGSS). Le formulaire de demande doit être envoyé avant le 31 décembre 2020.

Il est possible de bénéficier des heures de recherche d'emploi pendant un préavis de licenciement

Si les heures de recherche d'emploi ne figurent pas dans le code du travail, cela ne veut pas dire qu'elles n'existent pas. Les conventions ou accords collectifs applicables dans l'entreprise, le contrat de travail ou l'usage dans la profession peuvent accorder ce droit. Les conventions collectives nationales (CCN) attribuent généralement deux heures d'absence par jour de travail pour rechercher un emploi durant le préavis de licenciement (CCN des hôtels, cafés, restaurants, de la boulangerie-pâtisserie, des salariés du particulier employeur...). Plusieurs l'envisagent aussi en cas de démission (CNN de la boucherie, des cabinets dentaires ou d'experts-comptables...). En outre, si la CCN le prévoit, le salarié peut prétendre au paiement de ces heures d'absence. Attention, certaines conventions restreignent cette rémunération aux heures allouées aux salariés licenciés, voire à celles réellement utilisées. Les salariés en préavis de licenciement ne doivent donc pas hésiter à consulter la CCN dont ils dépendent pour faire valoir leurs droits.

Prévoir le financement des études d'enfants majeurs par des rentes, au cas où

Pour permettre à votre enfant de financer ses études, vous pouvez prendre une assurance décès avec un capital décès versé sous forme de rente ou un capital complété par une garantie rente éducation. La rente éducation est essentiellement utile pour les très jeunes enfants. Plus les parents avancent en âge et plus son coût est élevé, tandis que plus l'enfant grandit et moins la rente a d'intérêt. En effet, elle cesse généralement d'être versée à ses 18 ans, ou à ses 25 ans s'il poursuit ses études. Pour un jeune majeur, mieux vaut privilégier une assurance décès, quitte à choisir un versement sous forme de rente, si on veut éviter que l'enfant ne sache pas comment réinvestir le capital reçu ou qu'il le dilapide. Si le patrimoine est suffisamment important, il est possible de léguer l'usufruit temporaire d'un bien locatif ou d'un portefeuille de titres à un proche de confiance qui s'occupera des enfants, à charge pour lui de payer leurs études, par exemple. La formule offre 3 avantages: elle assure à ce proche les moyens d'entretenir votre progéniture ; elle permet de lui témoigner votre gratitude pour ses bons soins ; elle décharge temporairement vos enfants de la gestion du bien. Les loyers ou les dividendes participeront aux frais payés pour les héritiers, qui récupéreront le bien à la fin de l'usufruit, à leurs 28 ans par exemple. Pour éviter que la personne de confiance en soit de sa poche, il faut toutefois anticiper les droits de succession qu'elle devra payer sur le legs (23 % de la valeur du bien si l'usufruit dure de 1 à 10 ans) et l'impôt sur le revenu qu'elle déboursera sur les loyers ou dividendes perçus.

0 commentaire

Annonces immobilières