1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Finances personnelles: ce qu'il faut retenir cette semaine
Le Particulier13/09/2019 à 09:30

(Crédits photo : Adobe Stock - )

En matière d'aide à la rentrée scolaire, les dispositifs diffèrent selon les régions, mieux vaut les connaître. Côté retraites, vous découvrirez l'impact de la nouvelle réforme sur vos droits. Le PEA jeune est désormais ouvert aux jeunes adultes restant à la charge de leurs parents. Il offre des avantages encore méconnus. Bonne nouvelle, les prix du gaz baissent, sachez dans quelle proportion. L'extranet de gestion d'un immeuble, c'est pratique ! Apprenez la manière dont votre syndic est obligé de le tenir à jour. Si vous devez subir un transport médical, mieux vaut être au courant des conditions de remboursement. Enfin, la tendance se confirme : l'assurance chômage est de moins en moins favorable à ceux pouvant y prétendre.

Aides des régions pour financer la rentrée scolaire

Pour aider les parents à financer la scolarité de leur enfant, les régions peuvent leur attribuer des aides pour l'achat des manuels scolaires et d'équipements professionnels. Elles peuvent aussi servir à payer des sorties culturelles et des loisirs (liste des aides par régions). À titre d'exemple, la région Auvergne-Rhône-Alpes, l'une des plus généreuses, attribue une allocation allant de 50 à 400 € pour l'achat du premier équipement professionnel. Selon la Confédération Syndicale des Familles (CSF), il est désormais impossible (ou presque) d'effectuer une scolarité sans équipement numérique à la maison dès la 6e. Afin d'aider les élèves à accéder à un ordinateur, certaines régions (Centre-Val-de-Loire, Lorraine ou Pays-de-la-Loire) leur octroient donc des aides. En Auvergne-Rhône-Alpes, Île-de France et Paca, tous les lycées sont connectés au haut débit. Par ailleurs, la CSF demande aux pouvoirs publics de revaloriser le montant de l'Allocation de rentrée scolaire en fonction de la classe et non selon l'âge de l'élève. Elle réclame également une hausse du plafond des bourses sur critères sociaux et l'application du taux réduit de TVA sur les fournitures scolaires, véritables produits de première nécessité.

Retraites: la transition vers le nouveau régime unique pour tous

La réforme des retraites devrait s'appliquer, au plus tôt, aux assurés nés à partir de 1963 et demandant leur retraite à compter du 1er janvier 2025. S'ils liquident leurs droits avant cette date, dans le cadre d'un dispositif de retraite anticipée, ils échapperont à la réforme. Les droits acquis lors des périodes d'activité et d'inactivité (chômage, maternité, maladie...) antérieures au 1er janvier 2025 seraient intégrés dans le futur régime. Pour les régimes par points, ceux acquis jusqu'à cette date seront transformés en points du nouveau régime. Pour les régimes par annuités, la retraite sera calculée selon les règles actuellement applicables. Par la suite, le montant obtenu sera converti en points du nouveau régime. Pour faire ce calcul, on appliquerait systématiquement le taux plein. L'opération est avantageuse pour ceux qui n'auraient pas pu prétendre, dans le système actuel, à une retraite à taux plein à 64 ans. Par conséquent, les personnes s'interrogeant sur l'opportunité de racheter des trimestres ne doivent pas se précipiter. À partir du 1er janvier 2025, les assurés commenceront à acquérir des points sur la base des nouvelles règles en vigueur.

Le nouveau PEA «jeune» est opérationnel

Pour inciter les épargnants à investir davantage sur leurs PEA, la loi Pacte a créé le «PEA jeune», un nouveau produit à destination des 18-25 ans. Suite au décret d'application publié récemment, les jeunes rattachés au foyer fiscal de leurs parents peuvent désormais investir jusqu'à un plafond de 20 000 € dans leur propre PEA. Ce nouveau placement concerne donc les 18-21 ans, et les étudiants jusqu'à 25 ans s'ils réclament le rattachement. Avant l'entrée en vigueur de la loi Pacte, l'ouverture d'un PEA était uniquement réservée aux personnes ayant la qualité de contribuable (qu'ils soient imposables ou non). Ce n'était jusqu'alors pas le cas des jeunes rattachés. Le montant des sommes placées sur le PEA jeune vient en déduction des plafonds cumulés des PEA des parents. Le PEA jeune offre les mêmes avantages fiscaux qu'un PEA classique. Ainsi, dès 5 ans de détention, le titulaire du PEA jeune bénéficie d'une exonération d'impôt sur le revenu en cas de retrait du plan et subit seulement les prélèvements sociaux. À la fin du rattachement fiscal, le PEA jeune prendra alors les caractéristiques du PEA classique, notamment son plafond de 150 000 €, tout en conservant son ancienneté et donc ses avantages fiscaux.

Les prix du gaz baissent légèrement en septembre

Les tarifs réglementés de vente de gaz d'Engie ont reculé de 0,9 % en moyenne au 1er septembre 2019. C'est la sixième baisse depuis avril dernier. Selon la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), les prix réglementés de vente de gaz hors taxes d'Engie sont de nouveau en baisse ce mois-ci, avec une diminution moyenne de 0,9 % par rapport au barème en vigueur en août 2019. Ainsi, la baisse des prix est de 0,2 % pour les personnes qui se servent du gaz pour la cuisson uniquement, de 0,5 % pour ceux qui en font un double usage (cuisson/eau chaude) et de 1 % pour les foyers qui se chauffent exclusivement au gaz. Pour rappel, afin d'aider les foyers disposant de revenus modestes à régler leur facture de gaz, de fioul, de bois ou d'électricité, le gouvernement a créé le chèque énergie. Son montant moyen varie de 48 € à 277 € par an, selon les ressources du foyer.

L'extranet de copropriété doit être actualisé tous les ans par le syndic

Sauf décision contraire de l'assemblée générale prise à la majorité absolue, les syndics professionnels sont tenus de proposer un extranet. Sur ce dernier, chaque propriétaire peut consulter les documents de son immeuble. Applicable à partir du 1er juillet 2020, la liste minimale (fixée par la loi Élan) des documents dématérialisés, accessibles depuis un espace sécurisé en ligne, doit également être accessible aux membres du conseil syndical. L'accès se fait au moyen d'un code personnel sécurisé, garantissant la fiabilité de l'identification des copropriétaires. Les documents mis à disposition par le syndic dans cet espace sont téléchargeables et imprimables. Sous réserve de l'accord exprès du copropriétaire, l'envoi des documents nécessaires à la tenue de l'AG peut être effectué via l'espace en ligne sécurisé. Dans ce cas, la convocation précise expressément que ces documents sont accessibles dans l'extranet, et la durée de la mise à disposition. L'ensemble des documents concernant la gestion de l'immeuble et des lots gérés mis à disposition dans cet espace doit être actualisé au minimum une fois par an par le syndic, dans les 3 mois précédant l'AG annuelle.

Transports médicaux: le remboursement c'est parfois automatique

La Sécurité sociale prend en charge le remboursement de vos frais de transport si votre état de santé le justifie et à certaines conditions. Toutefois, l'accord préalable de l'Assurance maladie est nécessaire pour les patients effectuant certains trajets. S'ils ne sont pas reconnus en longue maladie, l'autorisation préalable est requise (sauf urgence attestée), à partir de 4 trajets de plus de 50 km, prescrits au titre d'un même traitement sur une période de 2 mois. Pour les patients en longue maladie, les frais de transport sont soumis à autorisation préalable si la distance parcourue dépasse 150 km, ou si le transport est effectué en avion ou en bateau. En dehors de ces cas précis, la justice vient de rappeler que les frais de transport des malades en Affection de Longue Durée (ALD), présentant certaines incapacités ou déficiences, sont pris en charge automatiquement. À noter que depuis le 1er janvier 2019, ce contentieux n'est plus traité par le tribunal des affaires de Sécurité sociale (cette juridiction a été supprimée), mais par le tribunal de grande instance.

Indemnisation chômage: les demandeurs d'emploi de plus en plus pénalisés

Les conditions d'accès et les règles d'indemnisation de l'assurance chômage évoluent pour les travailleurs privés d'emploi, à compter du 1er novembre 2019. Pour être indemnisé, il faut désormais avoir travaillé 6 mois (130 jours ou 910 heures) au cours des 24 derniers mois, et non plus 4 mois au cours des 28 derniers mois. La période de référence reste cependant de 36 mois pour les salariés d'au moins 53 ans. Une autre mesure s'avère pénalisante pour les salariés enchaînant les contrats courts. Le niveau de l'allocation, aujourd'hui calculé à partir du salaire moyen perçu lors des jours travaillés au cours des 12 derniers mois, le sera sur le salaire mensuel moyen perçu sur 24 mois, quel que soit le nombre de jours travaillés. Quant aux chômeurs de moins de 57 ans les plus aisés (percevant plus de 4 500 € brut par mois avant le chômage), leur indemnisation baissera de 30 % à partir du 183ème jour d'indemnisation (un délai suspendu lors de formations), pour une allocation qui ne pourra passer en deçà d'un plancher fixé à 59,03 € par jour. Salariés démissionnaires et travailleurs indépendants pourront aussi bénéficier de l'assurance chômage, sous de strictes conditions.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer