1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fin du RSI : les indépendants prêts à basculer vers le régime général
Boursorama avec Newsgene31/12/2018 à 16:30

(Pixabay)

En janvier 2019, les nouveaux entrepreneurs seront affiliés au régime général. La bascule de l'assurance-vieillesse pour tous les indépendants aura lieu en 2020.

La transition devrait se faire en douceur. Dès le 1er janvier 2019, les nouveaux indépendants seront automatiquement affiliés aux caisses primaires d'assurance-maladie. L'ensemble des entrepreneurs suivront le même chemin d'ici 2020, rapporte Les Echosce lundi. Pour l'heure, le RSI a déjà cédé la place à une « sécurité sociale des indépendants » au sein du régime général.

Un changement en douceur

Depuis janvier 2018, le régime général gère déjà les nouveaux micro-entrepreneurs. L'année 2019 servira de répétition générale pour la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV). L'organisme devra gérer les pensions des nouveaux entrepreneurs, qui se calculent sur mesure. Ce traitement implique de recueillir une quantité phénoménale de données.

Le changement ne devrait pas perturber les 400 000 à 450 000 nouveaux entrepreneurs attendus l'an prochain. Plus de huit sur dix (82%) seront déjà affilés au régime général, après une période de chômage ou de salariat. Les entrepreneurs en reconversion recevront une notification d'affiliation automatique par l'Urssaf, et devront mettre à jour leur carte Vitale.

Améliorer la qualité du suivi

L'année 2018 a permis d'identifier les failles des organismes conventionnés (RAM ou Acronut), qui géraient une partie des droits pour le compte du RSI. « Les organismes n'arrêtaient pas de se renvoyer la balle, notamment sur les indemnités journalières », relève Aurélie Combas-Richard, directrice du projet au sein de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM).

Ce changement devrait améliorer la relation avec les assurés. La CNAM veut aussi éviter une catastrophe informatique comme celle de 2008. Pour y parvenir, l'organisme s'est concentré sur la fiabilisation des données et sur la relation client. Le taux des décrochés d'appels téléphoniques pour les non-salariés atteint désormais 95%, la norme du régime général.

13 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    01 janvier13:29

    « Les organismes n'arrêtaient pas de se renvoyer la balle, notamment sur les indemnités journalières », relève Aurélie Combas-Richard," Cela n'est rien, le plus gros n'est pas dit, les cotisations sont elles toujours gérées par l'URSSAF qui a généré des situations désespérées et des faillites en cascades depuis sa mise en place en 2008. Celle-ci va gérer avec beaucoup de compétence la mise à jour des cartes vitales, bien bonne chance aux élu(e)s :)

    Signaler un abus

  • nayara10
    31 décembre23:31

    Alteis ,je vous souhaite une bonne année 2019 future .Mais attention à la réalité et non à la réalité .J'espère pour vous que vous ne finirez pas sous les ponts à votre retraite ......

    Signaler un abus

  • olivie91
    31 décembre16:56

    Alteis, pour ceux qui sont déjà à la retraite oui mais dommage. Pour ceux qui n y sont pas encore ça va être bien ce regroupement. Perso perte de 100 euros par mois sur 42 ans de travail. Pour 4 ans de Rsi- cipav on ne pouvait pas choisir.

    Signaler un abus

  • aiki41
    31 décembre16:44

    Ceux qui critiquent la décision de mettre fin au RSI (un des nombreux systèmes arnaqueurs que l'état avait mis en place), sont ceux qui ne sont pas confrontés au problème. C'est un peu comme le prélèvement à la source, ceux qui y sont favorables sont ceux qui ne paient pas l'impôt.

    Signaler un abus

  • alteis
    31 décembre15:32

    @olivie91 en etes vous certain?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer