Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fillon envisage de sortir 300.000 foyers de l'ISF

Le Figaro03/03/2011 à 13:26
Le premier ministre confirme en outre la fin du bouclier fiscal. Il promet le maintien des droits de succession allégés et refuse la création d'une tranche d'imposition supplémentaire pour les plus riches.

À l'occasion d'un colloque organisé à Bercy, François Fillon a lancé les grandes lignes de la réforme de la fiscalité du patrimoine qui doit être définitivement tranchée par l'Élysée début avril et votée par le Parlement avant l'été.

o Suppression du bouclier fiscal

En supprimant le bouclier fiscal, qui consistait à imposer au maximum à 50% les ménages français, l'État enlève de ses dépenses environ 650 milions d'euros, selon les prévisions du ministère de l'Économie. «En supprimant le bouclier fiscal», le gouvernement entend «mettre fin aux défauts de l'ISF dont le bouclier était le remède imparfait», a souligné François Fillon devant un parterre de parlementaires, d'économistes et de chefs d'entreprises

o 300.000 foyers sortent de l'ISF

La question subsistait jusqu'à ce matin sur l'ISF : allait-il est totalement supprimé ou profondément modifié ? Le deuxième scénario a été choisi : François Fillon a en effet précisé que la réforme «devrait permettre» de sortir de l'ISF quelque «300.000 foyers» qui y sont entrés depuis dix ans essentiellement en raison de «la flambée des prix de l'immobilier».

Ainsi, les Français qui disposent d'un patrimoine d'une valeur inférieure à 1,3 million d'euros ne seront plus asujettis à l'ISF.

Il n'a pas détaillé les pistes retenues pour faire sortir ces foyers de l'imposition.

o Pas de modification du Livret A

François Fillon a en outre assuré qu'il n'était «pas question de toucher au livret A, à l'assurance-vie du petit épargnant, ni à aucun des placements des ménages qui ne sont pas asujettis à l'ISF aujourd'hui».

Le 10 février sur TF1, Nicolas Sarkozy l'a dit clairement. Par ailleurs, les avantages fiscaux accordés aux livrets réglementés (livret A, de développement durable...) et à l'épargne réglementée (plan épargne logement, compte épargne logement...) ne devraient pas être touchés par la réforme.

o Les droits de succession resteront allégés

Le gouvernement ne reviendra pas sur l'allègement des droits de succession instauré en 2007. «Parce que nous voulons que chacun puisse transmettre à ses enfants le fruit de son travail, nous ne reviendrons pas sur l'allègement des droits de succession que nous avons décidé en 2007!», a déclaré le premier ministre.

o Pas de nouvelle tranche d'impôts pour les plus riches

«Parce que nous voulons affirmer la valeur du travail, nous ne souhaitons pas instaurer une nouvelle tranche marginale qui ouvrirait la voie à un alourdissement de l'impôt sur le revenu», a-t-il encore lancé.

o Pas de taxe sur la plus-value immobilière

Par ailleurs - on le savait déjà - la piste, un temps évoquée, de taxer la plus-value lors de la vente de la résidence principale ne verra pas le jour. Et ce, afin d'encourager l'accession des Français à la propriété».

Le premier ministre a réaffirmé qu'il n'était pas question de financer «par la dette» la réforme promise pour le printemps, qui doit aboutir à la disparition du bouclier fiscal et la suppression ou l'aménagement de l'ISF.

LIRE AUSSI :

» ISF : le chef de l'État plaide en faveur d'«une vraie réforme»

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.