Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Faut-il acheter une résidence services dans l'ancien ?

Le Figaro13/02/2015 à 20:23

Résidences étudiantes, seniors, de tourisme : réaliser un investissement locatif sur le marché de la revente peut être une stratégie gagnante. Elle permet de percevoir des revenus complémentaires et de bénéficier d’une fiscalité avantageuse.

1Pourquoi acheter dans une résidence services d’occasion?

En investissant dans une résidence services, vous achetez un logement en copropriété dans une résidence destinée à accueillir des touristes, des étudiants, des seniors, des personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou des hommes d’affaires, suivant le type de la résidence. Vous signez ensuite un bail commercial avec un exploitant qui se charge de sa gestion (recherche des locataires, fonctionnement des différents services…). Certains de ces investissements souffrent, certes, d’une mauvaise réputation, car il est arrivé que des exploitants (notamment en résidence de tourisme) forcent les investisseurs à renégocier les loyers à la baisse, quand ils n’ont pas fait purement et simplement faillite!

Or, justement, acheter un logement dans une résidence services déjà en activité vous permet de limiter ce risque puisque vous disposez d’un «historique» financier. De plus, vous bénéficiez, à l’achat, d’une décote de 20 % à 30 % par rapport au prix du neuf. Le ticket d’entrée oscille de 60 000 € pour une studette dans une résidence étudiante à 120 000 € pour un appartement dans une résidence seniors.

2 Cet investissement ouvre-t-il droit à des avantages fiscaux?

Vous pouvez profiter du régime d’imposition favorable de loueur en meublé. Si vous percevez moins de 32.900 € de recettes dans l’année, vous êtes placé sous le régime du micro-BIC (application d’un abattement forfaitaire de 50 %, mais impossibilité de déduire vos charges). Vous pouvez, toutefois, opter pour le régime réel (applicable de plein droit au-delà de 32.900 € de recettes annuelles) afin d’imputer toutes vos charges (d’exploitation, intérêts d’emprunt…) et amortir votre investissement (sur trente ans pour le logement et sur cinq à sept ans pour les meubles). En revanche, une acquisition sur le marché secondaire ne vous ouvre pas droit aux avantages fiscaux réservés aux acquéreurs de biens neufs. Vous n’aurez ainsi pas accès au dispositif d’impôt Censi-Bouvard (réduction d’impôt de 11 % du montant de l’opération dans la limite de 300.000 €) et vous ne pourrez pas non plus récupérer la TVA.

3 Quels sont les rendements obtenus?

Le rendement brut (obtenu en divisant le montant des loyers perçus par le prix d’acquisition) varie en fonction du type de résidence services. Il est, généralement, compris entre 4 % et 6 %. Vous pouvez, en résidence de tourisme, consentir une baisse de ce rendement en échange de la possibilité d’occuper votre bien quelques semaines (de trois à quatre en général) dans l’année. Le rendement net, inférieur de 10 % en moyenne par rapport au brut, varie en fonction de la répartition des charges (travaux en cours et en fin de bail, notamment) entre l’exploitant et le bailleur, c’est-à-dire vous! Par exemple, certains exploitants facturent au propriétaire le changement des moquettes des parties communes alors que d’autres le prennent intégralement à leur charge. Cette répartition est prévue dans le bail signé avec l’exploitant: lisez-le attentivement avant d’acheter. Au besoin, faites-vous aider par un professionnel (un avocat ou un notaire, par exemple) pour le décrypter.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.